FRDJ Canada appuie la recherche innovatrice sur le diabète de type 1

FRDJ finance une étude pour comprendre les mécanismes moléculaires responsables de la dysautonomie diabétique

Toronto, Ontario (5 février 2013) – FRDJ Canada a le plaisir d’annoncer le financement d’une étude visant à comprendre le lien entre un taux de glucose élevé et le fonctionnement anormal des nerfs en présence de dysautonomie diabétique. Cette étude sur  trois ans à l’Université McGill – Comprendre les mécanismes moléculaires responsables de la dysautonomie diabétique -  aura recours à des techniques d’imagerie à la fine pointe de la technologie ainsi qu’à des modèles validés de souris atteintes de diabète de type 1 et de diabète de type 2 afin d’explorer le rôle du glucose élevé dans la génération des formes réactives de l’oxygène (FRO).

« Nous sommes très reconnaissants de pouvoir compter sur l’appui continu de FRDJ pour cette étude. Grâce aux connaissances acquises par une compréhension plus approfondie des mécanismes sous-jacents, nous croyons qu’il sera possible de développer de meilleures stratégies de prise en charge pour traiter la dysautonomie causée par le diabète », explique docteur Eli Akude, Ph.D. de l’Université McGill. « La dysautonomie est l’une des nombreuses complications associées au diabète non contrôlé et entraîne un large éventail d’anomalies qui nuisent à la qualité de vie. »

L’insuffisance autonome ou dysautonomie est un terme générique pour décrire les anomalies ou les défaillances du système nerveux autonome, et est l’une des nombreuses complications associées au diabète sucré. Plusieurs personnes qui vivent avec le diabète développent une dysautonomie à un certain point durant la progression de la maladie, laquelle affecte la qualité de vie et l’espérance de vie. La prévalence de ce syndrome est nettement plus élevée chez les patients atteints de diabète de type 1 (DT1), alors qu’au moins 50 % des patients présentent au moins un test fonctionnel anormal de dysautonomie cardiovasculaire.

« Ce travail permettra d’approfondir nos connaissances de l’étiologie de la maladie et d’identifier de nouvelles cibles thérapeutiques et diagnostiques », affirme docteur Akude. « Les résultats pourraient notamment permettre de réduire les coûts liés à la gestion de cet état et d’améliorer la qualité de vie en général des personnes qui en souffrent. »

« FRDJ est engagée à améliorer la vie de plus de 300 000 enfants, adolescents et adultes canadiens qui vivent avec le DT1 », explique Andrew McKee, président et chef de la direction de FRDJ Canada. À titre de leader mondial dans le combat contre le DT1, la recherche de FRDJ rassemble les plus grands et brillants chercheurs de partout au Canada et appuie les programmes les plus susceptibles de nous permettre d’atteindre nos objectifs. Nous sommes fiers de travailler avec le docteur Akude et de financer des projets de recherche essentiels en appui à notre mission de trouver un moyen de guérir le DT1 et ses complications. »

FRDJ consacre à l’heure actuelle plus de 45 millions de dollars à des projets de recherche au Canada.


Au sujet de FRDJ

FRDJ est  le chef de file mondial axé sur la recherche sur le DT1. Propulsée par un réseau de bénévoles passionnés qui entretiennent un lien avec les enfants, les adolescents et les adultes atteints de cette maladie, FRDJ est maintenant le plus important bailleur de fonds philanthropique de la recherche sur le DT1.  Par la recherche, FRDJ entend améliorer la vie de toutes les personnes touchées par le DT1 en accélérant les projets les plus prometteurs pour guérir, mieux traiter et prévenir le DT1. À cet  égard, FRDJ collabore avec une vaste gamme de partenaires qui partagent tous cet objectif.

Depuis sa création en 1970 (1974 au Canada), FRDJ a versé plus de 1,7milliard de dollars (américains) à la recherche sur le diabète, dont 110 millions de dollars en 2012. Les contributions de FRDJ ont permis d’améliorer considérablement les soins aux personnes atteintes de cette maladie, et d’approfondir les connaissances scientifiques essentielles sur le DT1. FRDJ ne s’arrêtera pas tant que le DT1 ne sera vaincu pour de bon. Pour de plus amples informations, rendez-vous à www.frdj.ca.

Pour de plus amples renseignements sur l’étude ou pour une demande d’entrevue, veuillez communiquer avec :

Erinn Piller
FRDJ Canada
647.789.2368
epiller@jdrf.ca
 

Lets turn type one into type none