FRDJ et Sanofi intensifient leur collaboration dans des projets de recherche en commun en incluant le développement de thérapies d'insulines sensibles au glucose pour traiter le diabète insulino-dépendant

Un engagement pouvant aller jusqu’à 4,6 millions de dollars en appui à quatre projets de recherche qui à l’aide de démarches différentes, visent le développement d’un type d’insuline révolutionnaire

New York, NY [25 février 2016] – FRDJ, chef de file mondial du financement et de la défense d’intérêts dans le domaine de la recherche sur le diabète de type 1 (DT1), et Sanofi US Services inc., une filiale de Sanofi, entreprise pharmaceutique mondiale et l’un des plus importants fabricants d’insuline, ont conclu de nouvelles ententes avec quatre organisations de recherche. Dans le cadre de leur collaboration de recherche commune, ces projets viennent appuyer le développement d’insulines sensibles au glucose, des thérapies complémentaires susceptibles d’améliorer le traitement du diabète insulino-dépendant, surtout le DT1.

Le DT1 est une maladie pouvant mettre la vie en danger qui se manifeste lorsque le système immunitaire attaque à tort et détruit les cellules pancréatiques qui produisent de l’insuline, une hormone essentielle à la vie en raison de son rôle dans l’assimilation du glucose dans le corps.

Il n’y a pas de guérison au DT1 à l’heure actuelle. Les personnes qui en sont atteintes dépendent de sources externes d’insuline pour empêcher leurs taux de glycémie d’atteindre des niveaux trop élevés, lesquels peuvent entraîner des complications à long terme comme des maladies des reins et du cœur et de graves problèmes de santé, possiblement fatals. L’insulinothérapie est une méthode de traitement actuelle qui est cependant imparfaite, exigeant des personnes atteintes de DT1 de surveiller leur glycémie tout le long de la journée et de s’administrer plusieurs doses d’insuline soigneusement calculées en fonction de la prise de nourriture, de l’exercice, du stress, de maladies et de toutes sortes d’autres facteurs. Un mauvais calcul ou une variable inattendue entraînant une hausse ou une baisse de la glycémie sont des menaces constantes au quotidien. À peine un tiers des personnes atteintes de DT1 parviennent à atteindre les plages cibles de glycémie à long terme, les exposant aux risques de développer des complications liées au DT1.

« Le développement d’insulines sensibles au glucose concorde avec la vision de FRDJ d’alléger le fardeau de la maladie jusqu’à le faire disparaître pour les personnes atteintes de DT1. Ces médicaments pourraient répondre à plusieurs lacunes et défis du traitement d’insuline actuel en offrant une solution plus fiable pour maintenir les taux de glycémie dans une plage sécuritaire et possiblement réduire le fardeau de la gestion du DT1 en minimisant la fréquence des dosages », explique Sanjoy Dutta, Ph. D., vice-président adjoint du développement translationnel chez FRDJ. « FRDJ s’est engagée auprès de la communauté du DT1 à poursuivre le développement d’insulines sensibles au glucose, et nous sommes ravis de nous associer à Sanofi dont les connaissances et l’expertise dans le développement d’insulines seront très précieuses pour diriger ces projets de recherche avec succès. »

Les nouveaux projets en collaboration misent sur le leadership de FRDJ dans le domaine de l’insuline sensible au glucose et permettent d’intensifier considérablement nos travaux pour le développement de ces nouvelles insulines. Les chercheurs financés dans le cadre de cette collaboration entendent concevoir des insulines thérapeutiques qui s’activent lorsque les taux de glycémie deviennent trop élevés et se désactivent lorsque les niveaux descendent trop bas, évitant ainsi les dangereuses hausses et baisses de glucose dans le sang.

FRDJ et Sanofi verseront jusqu’à 4,6 millions de dollars pour accélérer l’innovation et le développement d’insulines sensibles au glucose. Les projets sélectionnés utiliseront différentes démarches pour formuler et livrer des insulines qui réagissent au glucose. L’équipe scientifique très expérimentée de FRDJ fut à la tête du processus de sélection des projets et continuera d’offrir son soutien le long des phases de découverte et translationnelle de la recherche. L’équipe de recherche et de médecine translationnelle de Sanofi contribuera aux projets par son expertise scientifique en recherche et développement d’insulines afin d’assurer une transition réussie de ces projets de recherche à la phase de développement clinique pour les humains.

Le financement de FRDJ dans les projets de recherche sur les insulines sensibles au glucose sélectionnés pour cette expansion de collaboration a été rendu possible en partie grâce à un généreux don de Agnes Varis Trust, une fiducie de bienfaisance située à Englewood, NJ, qui a apporté un soutien financier au Grand Prix du défi d’insuline sensible au glucose de FRDJ en 2013.

« Le développement d’insulines sensibles au glucose pourrait améliorer la vie des personnes atteintes de diabète », explique Philip Larsen, MD, Ph. D., vice-président, responsable international de la recherche sur le diabète et de la médecine translationnelle chez Sanofi. « Ce projet avec FRDJ témoigne de notre volonté d’établir un bassin de produits d’insuline novateurs. »

Les quatre chercheurs financés dans le cadre de l’expansion de la collaboration entre FRDJ et Sanofi sont :

  • Alborz Mahdavi, Ph. D., chercheur établi à Pasadena, Californie, dont l’entreprise en développement, Protomer Technologies, développera les analogues d’insuline dotés d’une sensibilité au glucose évoluée. Dr Mahdavi est l’un des trois gagnants du concours sur l’innovation du Grand Prix du défi d’insuline sensible au glucose de FRDJ en 2013;
  • Christopher Hagemeyer, Ph. D., de l’Université Monas à Melbourne, Australie, développera des nanoparticules qui réagissent au glucose;
  • Zhen Gu, Ph. D., de l’Université de l’État de la Caroline du Nord et chercheur à UNC Chapel Hill, se chargera, entre autres, du développement de timbres d’insuline sensible au glucose;
  • Danny Chou, Ph. D., chercheur à l’Université d’Utah et ancien boursier postdoctoral de FRDJ, explorera une solution de rechange à l’insuline analogue qui se désactive lorsque le taux de glycémie baisse sous un seuil donné.

 

À propos de FRDJ

FRDJ est le chef de file mondial du financement de la recherche sur le diabète de type 1 (DT1). Notre mission est d’accélérer les percées révolutionnaires pour guérir, prévenir et traiter le DT1 et ses complications. Pour ce faire, FRDJ a investi près de 2 milliards de dollars dans la recherche depuis sa création. Notre organisation a vu le jour grâce à l’initiative de personnes impliquées dans leur communauté qui collaborent à l’échelle régionale pour assurer une plus grande efficacité et un impact optimal des collectes de fonds, et qui unissent leurs efforts à l’échelle nationale pour mobiliser le pouvoir des ressources, de la passion et de l’énergie. Nous collaborons avec des établissements universitaires, décideurs politiques, entreprises et industries partenaires afin de développer et de maintenir un bassin de thérapies novatrices pour les personnes qui vivent avec le DT1. Notre personnel et nos bénévoles dans plus de 100 endroits aux États-Unis et dans nos six sociétés internationales affiliées se dévouent à défendre la cause, à inspirer l’engagement communautaire et à transmettre notre vision d’un monde sans DT1. Pour de plus amples renseignements, visitez jdrf.org ou suivez-nous sur Twitter @JDRF.

 

Contact chez FRDJ pour les médias :

Emmanuel Fritsch

efritsch@jdrf.ca

514 744-5537 poste 247

Lets turn type one into type none