FRDJ SOULIGNE LA JOURNÉE MONDIALE DE LA SANTÉ ET PLAIDE POUR UN ENGAGEMENT MONDIAL ENVERS L'ACCÉLÉRATION DE LA RECHERCHE SUR LE DIABÈTE DE TYPE 1

New York, NY [7 avril 2016] – En cette Journée mondiale de la Santé 2016, FRDJ, chef de file mondial du financement et de la défense d’intérêts dans le domaine de la recherche sur le diabète de type 1 (DT1), salue la décision de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) de consacrer cette journée au diabète. L’OMS veut ainsi sensibiliser davantage la communauté internationale à l’urgence de vaincre cette maladie chronique aux conséquences dévastatrices, tant pour les personnes qui en subissent le fardeau quotidien que pour les systèmes de santé qui font face à son impact économique sans cesse plus vertigineux.

« Nous sommes heureux de l’occasion qui nous est donnée de nous associer aux efforts de l’Organisation mondiale de la Santé pour sensibiliser davantage la population mondiale au diabète. FRDJ est fermement engagée à accélérer les percées révolutionnaires vers la guérison, la prévention et le traitement du DT1 et de ses complications », a déclaré Derek Rapp, président et chef de la direction de FRDJ. « Nous sommes fiers du travail que nous accomplissons pour inciter d’autres organisations en Australie, au Canada, au Danemark, en Israël, aux Pays-Bas, aux États-Unis et au Royaume-Uni, tant des entreprises et des organismes sans but lucratif que les gouvernements eux-mêmes, à financer la recherche sur le DT1 et à militer pour le retrait des barrières réglementaires et commerciales à de nouveaux traitements essentiels. »

Selon plusieurs estimations conservatrices, d’ici 2030, de 500 à 600 millions de personnes dans le monde vivront avec l’une des deux formes du diabète (type 1 et type 2). L’OMS appelle à une réponse coordonnée à l’augmentation rapide du diabète par des actions spécifiques visant à prévenir et à diagnostiquer le diabète, à traiter les personnes qui en souffrent et à fournir des soins améliorés, plus abordables et plus accessibles en vue d’éliminer les complications de cette maladie.

Quelque 90 % des cas de diabète de par le monde seront de type 2, qu’on peut prévenir par des changements de mode de vie et d’alimentation. Toutefois, pour le 10 % de cas restants, il s’agit de personnes atteintes de diabète insulinodépendant de type 1, une maladie qui n’a rien à voir avec l’alimentation ou le mode de vie. Le DT1 est une maladie auto-immune qui survient lorsque le pancréas cesse de produire de l’insuline, une hormone indispensable pour utiliser l’énergie des aliments. Le DT1 frappe, soudainement, tout autant les enfants que les adultes de tous âges. Bien que les causes de la maladie ne soient pas entièrement comprises, les scientifiques croient que des facteurs tant génétiques qu’environnementaux pourraient être en cause. Pour l’instant, rien ne peut prévenir le DT1 et la maladie demeure incurable.

Depuis plus de 45 ans, FRDJ œuvre sans relâche pour faire en sorte que les personnes qui vivent avec le DT1 ne soient pas oubliées, en finançant des chercheurs de classe mondiale, des essais cliniques révolutionnaires sur des humains et des consortiums avec des entreprises partenaires visant le développement et la mise en marché de solutions technologiques et pharmacologiques qui soient à la fois sécuritaires, efficaces et abordables. Sa présence mondiale lui permet d’avoir une vaste perspective du domaine de la recherche sur le diabète et de mettre plus rapidement ces découvertes à la portée de tous ceux qui vivent avec le DT1.

Fondée en 1970 par des parents d’enfants atteints de DT1, FRDJ est toujours dirigée par un personnel et des bénévoles dévoués qui tous partagent un lien personnel très fort avec la maladie. De la mise au point d’un système de pancréas artificiel à l’établissement de protocoles cliniques permettant de parer aux attaques immunitaires ou de régénérer ou remplacer les cellules productrices d’insuline, FRDJ poursuit sa vision d’un monde sans diabète de type 1.

« Pour faire en sorte que le Canada continue d’être un chef de file mondial et un centre d’excellence en matière de recherche sur le diabète, nous devons accélérer davantage la recherche qui permettra de transformer la vie de plus de 300 000 personnes au Canada et de leur famille, qui doivent aujourd’hui composer avec les défis quotidiens que pose le DT1 », affirme Dave Prowten, président et chef de la direction de FRDJ Canada. « Poursuivant sa riche tradition d’innovation en matière de diabète, depuis la découverte de l’insuline jusqu’à la greffe de cellules pancréatiques, le Canada est à l’avant-scène de nombreuses percées technologiques et scientifiques. Les chercheurs financés par FRDJ ont besoin du soutien et de la générosité des donateurs canadiens pour donner aux personnes atteintes de DT1 la qualité de vie à laquelle elles ont droit et dont elles ont besoin. »

Pour que des millions d’enfants, d’adolescents et d’adultes dans le monde puissent goûter à nouveau aux joies d’une vie sans piqûres ni injections quotidiennes d’insuline, et sans la menace constante de complications potentiellement fatales, FRDJ invite les leaders d’opinion, les décideurs politiques, les acteurs économiques et la communauté philanthropique mondiale à l’appuyer dans sa mission d’accélération des percées révolutionnaires de la recherche visant à guérir, prévenir et traiter le DT1 et ses complications. 

À propos de FRDJ
FRDJ est le chef de file mondial du financement de la recherche sur le diabète de type 1 (DT1). Notre mission est d’accélérer les percées révolutionnaires de la recherche pour guérir, prévenir et traiter le DT1 et ses complications. Pour ce faire, FRDJ a investi près de 2 milliards de dollars dans la recherche depuis sa création. Notre organisation a vu le jour grâce à l’initiative de personnes impliquées dans leur communauté qui collaborent à l’échelle régionale pour assurer une plus grande efficacité et un impact optimal des collectes de fonds, et qui unissent leurs efforts à l’échelle nationale pour mobiliser le pouvoir des ressources, de la passion et de l’énergie. Nous collaborons avec des établissements universitaires, décideurs politiques, entreprises et industries partenaires afin de développer et de maintenir un bassin de thérapies novatrices pour les personnes qui vivent avec le DT1. Notre personnel et nos bénévoles dans plus de 100 endroits aux États-Unis et dans nos six sociétés internationales affiliées se dévouent à défendre la cause, à inspirer l’engagement communautaire et à transmettre notre vision d’un monde sans DT1. Pour de plus amples renseignements, visitez jdrf.org ou suivez-nous sur Twitter @JDRF.

Contact chez FRDJ pour les médias :​

Emmanuel Fritsch
efritsch@jdrf.ca
514 744-5537 poste 247

Lets turn type one into type none