La FRDJ s'associe à InnoCentive pour lancer un appel à tous pour le traitement du diabète

Appel ouvert pour la recherche d’idées pour un médicament d’insuline glucose-sensible, qui transformera la qualité de vie des patients

Waltham, Mass.—8 septembre 2011—La Fondation de la recherche sur le diabète juvénile  (FRDJ), chef de file mondial de la recherche menant à la guérison, au traitement et à la prévention du diabète de type 1, et InnoCentive inc., pionnier de l’innovation ouverte et de l’externalisation ouverte, ont lancé un défi de 100 000 $ afin de trouver des façons novatrices d’aborder la découverte et le développement d’un médicament d’insuline glucose-sensible pour traiter le diabète insulino-dépendant. Cet  appel ouvert destiné au grand public est affiché sur le site Web de InnoCentive au  https://www.innocentive.com/ar/challenge/9932818.

La FRDJ entend exploiter la plateforme d’innovation ouverte et d’accès à une communauté mondiale d’experts en résolution de problèmes de InnoCentive afin de découvrir des solutions pour un médicament d’insuline sophistiqué au pouvoir transformant pour les patients atteints de diabète. Ce médicament pourrait améliorer le contrôle du glucose,  réduire ou éliminer le besoin de vérifier ou de surveiller la glycémie et de réduire les risques de complications diabétiques à court et à long terme. Plus de détails sur cet appel sont affichés sur le site Web de InnoCentive : https://www.innocentive.com/help-jdrf-combat-diabetes.

L’objectif de la FRDJ est de découvrir, par le biais de cet appel, un médicament d’insuline glucose-sensible qui n’agirait que lorsque le corps en a besoin. L’insuline glucose-sensible permettrait de livrer la quantité précise d’insuline requise en fonction des taux de glucose dans le sang, de contrôler et de maintenir des taux glycémiques normaux tout le long de la journée à l’aide d’une dose quotidienne, ou moins fréquente, chez les personnes atteintes de diabète.

« Aujourd’hui, le traitement à l’insuline exige un suivi diligent et une gestion minutieuse, souvent plusieurs fois par jour, tous les jours. Il s’agit du seul moyen dont disposent des millions de personnes touchées par le diabète insulino-dépendant dans le monde pour parvenir à régulariser leur glycémie. Malgré  que la recherche ait propulsé le développement de meilleures insulines à action plus rapide, la maladie est encore difficile à contrôler à cause de la méthode d’administration de l’insuline », affirme le docteur Aaron Kowalski, vice-président adjoint aux thérapies de traitement de la FRDJ. 

« Nous avons besoin d’une insuline sophistiquée qui enlève toute incertitude à la gestion du diabète.  Il faudra développer une nouvelle insuline qui fonctionne de la même façon que l’insuline d’une personne qui n’est pas atteinte de diabète », poursuit le docteur Kowalski.  En favorisant les nouvelles approches d’une vaste gamme d’experts en résolution de problèmes provenant autant de l’intérieur que de l’extérieur du domaine du diabète, nous espérons que le défi  lancé conjointement avec InnoCentive permettra d’accélérer les progrès vers le développement d’une insuline glucose-sensible – des progrès dont le besoin est  urgent pour les personnes qui vivent avec le diabète. »

Le diabète de type 1 est une maladie auto-immune où le système immunitaire du corps attaque à tort les cellules bêta productrices d’insuline, causant une dépendance à l’insuline, par injection ou par pompe, pour la vie. En conséquence, les personnes souffrant de diabète de type 1, comme certaines personnes atteintes de diabète insulino-dépendant de type 2, doivent vérifier régulièrement leur glycémie et s’administrer de l’insuline, par injection ou par pompe, souvent plusieurs fois par jour, tous les jours. Et malgré un soin minutieux, les traitements d’insuline d’aujourd’hui ne sont pas optimaux, et les taux glycémiques sont souvent trop hauts (hyperglycémie) ou trop bas (hypoglycémie), entraînant l’apparition de complications pouvant mettre la vie en danger comme l’insuffisance rénale, la cécité, les maladies du cœur, l’accident vasculaire cérébral et l’amputation.

Des centaines de millions de personnes dans le monde dépendent de l’insuline (dans le cas du diabète de type 1 et de type 2). Le diabète représente un facteur de risque majeur pour la santé et est l’une des plus importantes causes de décès à l’échelle mondiale. De plus, cette maladie impose un fardeau économique considérable. Les dépenses en santé consacrées à la prévention et au traitement du diabète et de ses complications à l’échelle mondiale ont été estimées à au moins 376 milliards de dollars en 2010.1

« La FRDJ est une organisation qui reconnaît l’importance de l’innovation dans l’industrie des soins de santé », de dire Dwayne Spradlin, président et chef de la direction de InnoCentive. « Cette approche, qui consiste à explorer de nouvelles avenues, des idées et des solutions différentes et qui ne sont pas issues de la recherche traditionnelle,  illustre son engagement à trouver un meilleur moyen de traiter le diabète. Nous sommes ravis de cette association avec la FRDJ afin de trouver de nouvelles façons d’améliorer la qualité de vie des patients et de les aider à prendre leur maladie en charge plus efficacement. »

Au cours des derniers mois, l’approche unique de InnoCentive pour la résolution de problèmes a mené à de nombreuses solutions dans les soins de santé, y compris l’identification d’un biomarqueur pour la SLA, une nouvelle méthode d’administration de l’acide folique pour les femmes dans le tiers monde, et une nouvelle approche pour encourager la mobilisation communautaire afin d’aider les adolescents atteints d’une maladie chronique à prendre leur santé en charge.

Cet appel est ouvert à quiconque possède une solution qui correspond aux critères publiés. Seule une proposition écrite est requise.  Les soumissions en réponse à cet appel seront acceptées jusqu’au  9 novembre 2011.

La solution gagnante issue de cet appel sera développée de manière plus approfondie au cours d’une deuxième phase, nommée la « phase de validation » de la démonstration du principe préclinique. Cette deuxième phase exigera une proposition détaillée d’un plan de recherche, et pourrait offrir l’opportunité à la personne qui a soumis la solution de devenir membre de l’équipe formée dans le but de mettre la solution gagnante en pratique.


À propos de InnoCentive

InnoCentive, pionnier de l’innovation ouverte et de l’externalisation ouverte, permet à des organisations de résoudre des problèmes clés en les connectant à diverses sources  d’innovations comprenant des employés, des clients, des partenaires ainsi que la plus grande plateforme d’experts en résolution de problèmes au monde.  La méthodologie éprouvée d’innovation et d’appel ouvert de InnoCentive, la communauté de millions d’experts en résolution de problèmes et la plateforme de technologie infonuagique sont unies afin de transformer fondamentalement les bases économiques de l’innovation et de la R&D par le biais d’une livraison rapide de solutions et de développement de programmes d’innovations ouvertes durables. Des chefs de file commerciaux, des gouvernements et des organisations non gouvernementales comme Eli Lilly, Life Technologies, NASA, nature.com, Popular Science, Procter & Gamble, Roche, Fondation Rockefeller, et The Economist se sont associés à InnoCentive afin de résoudre des problèmes et d’innover plus rapidement et d’une manière plus rentable que jamais auparavant.  Pour en savoir davantage, rendez-vous sur www.innocentive.com.


Au sujet de la FRDJ

La FRDJ est le chef de file mondial de la recherche pour la guérison du diabète de type 1. Elle contribue aux priorités de recherche sur le diabète à l’échelle mondiale et est le plus important bailleur de fonds philanthropique et défenseur du diabète de type 1 au monde.

La mission de la FRDJ est de trouver un moyen de guérir le diabète et ses complications par l’appui à la recherche. Le diabète de type 1 est une maladie auto-immune qui frappe les enfants et les adultes subitement, et qui peut s’avérer fatale. Dans l’attente d’une guérison, les personnes atteintes de diabète de type 1 doivent vérifier leur glycémie et s’administrer de multiples injections d’insuline, ou utiliser une pompe à insuline, tous les jours, pour le reste de leur vie.  Malgré des soins minutieux, l’insuline ne permet pas de guérir le diabète ni de prévenir l’apparition de complications comme l’insuffisance rénale, la cécité, les maladies du cœur, l’accident vasculaire cérébral et l’amputation.

Depuis sa création en 1970 par des parents d’enfants atteints de diabète de type 1, la FRDJ a consacré plus de 1,5 milliard de dollars à recherche, dont 107 millions de dollars en 2010. Pour plus de détails, rendez-vous au www.frdj.ca.

Pour information :
Connie French
InnoCentive
978.482.3300
cfrench@innocentive.com

Pour information :
Avi Dines/Kristin Allaben
Schwartz Communications
781.684.0770
innocentive@schwartzcomm.com

Pour information :
Joana Casas
FRDJ
212.479.7560
mcasas@jdrf.org

Cindy Hoffman
FRDJ (Canada)
514 744-5537 poste 223
choffman@jdrf.ca

1 International Diabetes Federation : Diabetes Atlas, 4th Edition, 2010 (http://www.idf.org/diabetesatlas)
 

Lets turn type one into type none