Les chercheurs de l'Université de la Colombie-Britannique tentent de produire de l'insuline « réglable »

Colombie-Britannique – jeudi 27 juillet, 2017 – La FRDJ a accordé au Dr James Johnson et à son équipe de l'Université de la Colombie-Britannique (UBC) une subvention de 150 000 dollars américains afin de financer une étude d'un an visant à déterminer si les niveaux d'insuline produits par les cellules bêta pancréatiques transplantées peuvent être contrôlés et stabilisés. La modification des niveaux d'insuline de manière contrôlée est appelée insuline « réglable ». Cette technologie pourrait permettre d'accroître la sécurité et l'efficacité de la transplantation de cellules bêta, qui est une nouvelle façon de traiter le DT1.

Les niveaux d'insuline des personnes atteintes du DT1 sont faibles en raison de l'épuisement des cellules bêta pancréatiques qui génèrent de l'insuline. La transplantation de cellules bêta offre un moyen d'accroître le nombre de ces cellules et, par conséquent, d'accroître la quantité d'insuline disponible dans le corps. Des études de biologie moléculaire in vitro menées actuellement visent à moduler (réguler) la sécrétion d'insuline dans des cellules qui ont été transplantées avec succès. Les chercheurs utilisent maintenant des cellules souches afin de répondre aux exigences requises par ces cellules bêta de substitution.

Le Dr Johnson et son équipe utilisent une technologie d'activation des gènes appelée CRISPR pour exploiter l'énergie lumineuse afin d'accroître ou de supprimer la production d'insuline dans les cellules bêta transplantées. En cas de succès, ce sera la première fois que la technologie CRISPR sera utilisée de cette façon.

« Nous avons choisi de vérifier si la production d'insuline peut être contrôlée par le système CRISPR, décrit récemment, et qui peut être induit par la lumière. Notre objectif est de créer des substituts de cellules bêta à partir des cellules souches, où il sera possible de suralimenter la production d'insuline dans les cellules matures, ou de la ralentir pour protéger les cellules contre le stress, notamment le stress associé à la transplantation », ajoute le Dr Johnson.

Il est facile de comprendre pourquoi une technologie permettant d'augmenter la quantité d'insuline dans le corps serait une bonne chose pour les personnes atteintes du DT1. Cependant, pourquoi serait-il également nécessaire de diminuer la quantité d'insuline? Selon un article scientifique publié en 2016 par l'équipe du Dr Johnson dans la revue Cell Metabolism, la production maximale d'insuline constitue elle-même un stress qui peut rendre les cellules bêta vulnérables et les détruire facilement en période de stress supplémentaire, comme lors de la transplantation de cellules bêta. La capacité de réduire la production d'insuline à partir de cellules bêta transplantées peut aider à protéger ces cellules pendant la transplantation et à d'autres moments stressants. Cela pourrait également permettre de réduire la sécrétion excessive d'insuline indésirable, qui a des conséquences négatives pour la santé selon les preuves fournies également par l'équipe du Dr Johnson dans un article publié en 2017 dans la revue Cell Reports.

« La capacité d'augmenter ou de diminuer la production d'insuline dans les cellules bêta transplantées pourrait nous aider à régler avec précision les traitements, déclare M. Dave Prowten, président et chef de la direction de la FRDJ Canada. Dans notre quête d'un remède contre le diabète de type 1, 1a FRDJ est fière de parrainer les technologies émergentes et la recherche comme celle-ci. »

Au sujet de la FRDJ Canada

FRDJ est le chef de file mondial du financement de la recherche sur le diabète de type 1 (DT1). Son objectif est d’éliminer progressivement l’impact de la maladie dans la vie des personnes jusqu’à parvenir à un monde sans DT1. À cet égard, FRDJ collabore avec une vaste gamme de partenaires et est la seule organisation dotée des ressources scientifiques, d’une influence sur les règlements et d’un plan de travail précis pour mieux traiter, prévenir et, un jour, guérir le DT1. FRDJ est le plus important bailleur de fonds philanthropique de la recherche sur le DT1. Pour en savoir plus, visitez frdj.ca

Personne-ressource pour les médias

Chloé Roussel
Spécialiste bilingue des communications nationales, FRDJ Canada
croussel@jdrf.ca
(647) 789-2459

Au sujet de l'Université de la Colombie-Britannique

Centre mondial de recherche et d'enseignement, l'Université de la Colombie-Britannique (UBC) est constamment classée au palmarès des 20 meilleures universités publiques au monde. Depuis 1915, l'esprit d'entreprise de l'UBC favorise l'innovation et remet en question le statu quo. L'UBC encourage ses étudiants, employés et professeurs à mettre au défi les idées conventionnelles, à ouvrir la voie aux découvertes et à explorer de nouvelles façons d'apprendre. L'UBC accorde une place de choix à la pensée audacieuse, source de nouvelles idées qui peuvent changer le monde.

Personne-ressource pour les médias

Heather Amos
Spécialiste principale des relations avec les médias, UBC
heather.amos@ubc.ca
(604) 822-3213

Lets turn type one into type none