« Les enfants pour une guérison » de FRDJ sont des preuves vivantes de la guérison imminente du diabète de type 1

Des enfants enthousiastes de partout au Canada convergent vers la Colline parlementaire pour témoigner de l’importance d’élargir le réseau des essais cliniques pour la recherche sur le diabète.

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

Les enfants pour une guérison Ottawa (Ontario), 27 novembre 2012 – Aujourd’hui, 40 enfants qui vivent avec le diabète de type 1 (DT1) sont à Ottawa pour rencontrer les députés et sénateurs dans le cadre de la Journée de mobilisation des enfants pour une guérison de FRDJ. Ces « champions Preuve vivante » et leur famille parleront des difficultés que leur pose la vie au quotidien avec le diabète de type 1 et l’importance d’élargir le Réseau canadien d’essais cliniques de FRDJ (RCEC de FRDJ) à l’échelle du pays.

La Journée de mobilisation des enfants pour une guérison de FRDJ à Ottawa comprend des rencontres avec des membres du Parlement, une participation en équipe au Comité permanent de la Chambre des communes sur la santé et un dîner-causerie avec Peter MacKay, ministre de la Défense nationale.

« C’est un honneur de vivre cette journée en compagnie d’enfants si exceptionnels, déclare Andrew McKee, président et chef de la direction de FRDJ Canada. Chacun d’eux incarne le thème de cette année : Preuve vivante. Ils témoignent des défis qu’entraîne la vie avec le diabète de type 1 et de l’importance de la recherche pour mieux traiter, guérir et prévenir cette maladie. Grâce à l’approche novatrice du RCEC de FRDJ, nous accélérons la recherche de solutions en vue de gérer, soigner et guérir le diabète de type 1. »

« Nous sommes venus à Ottawa aujourd’hui pour communiquer notre histoire aux députés et aux autres membres de notre groupe ainsi que pour encourager toutes les personnes que nous rencontrons  à appuyer la recherche d’un remède au diabète de type 1, déclare Megan Beamish, 14 ans, de Halifax, coprésidente nationale des Enfants pour une guérison. J’ai reçu mon diagnostic à l’âge de 10 ans et j’utilise une pompe pour contrôler mon diabète. Bien que je m’efforce de ne pas laisser la maladie me ralentir, j’espère chaque jour que l’on trouve un remède, non seulement pour moi, mais pour ma famille et chaque personne de mon entourage qui est concernée par ma maladie. »

« Les histoires des enfants aux prises avec le diabète de type 1 dans ma circonscription et dans le Canada tout entier me touchent profondément et je suis déterminé à tout faire pour les aider, affirme Patrick Brown, député de Barrie (Ontario) et président du caucus tripartite sur le diabète juvénile. Je suis convaincu que mes collègues des deux côtés de la Chambre des communes auront la même inspiration et continueront d’appuyer la recherche d’un remède. »


Au sujet du DT1

Le DT1, forme la plus sévère du diabète, est une maladie auto-immune et imprévisible qui frappe subitement les enfants et les adultes pour la vie entière. Au Canada, plus de 300 000 personnes et leur famille en souffrent et doivent vivre avec ses graves complications.[i]

Contrairement au diabète de type 2, on ne peut prévenir le DT1 par un régime, de l’exercice ou des médicaments. Le fait de vivre avec la maladie signifie pour ces personnes qu’elles doivent constamment vérifier et contrôler leur glycémie. Les personnes vivant avec le diabète de type 1 ont besoin chaque année de  quelque 1 500 aiguilles et doivent se piquer les doigts 2 200 fois pour vérifier leur glycémie.[ii]

L’insuline n’est pas un remède au diabète et ne prévient pas ses complications.[iii]

Au sujet de FRDJ

FRDJ est le plus important organisme axé sur la recherche sur le diabète de type 1 (DT1) au monde. Propulsée par la passion de bénévoles qui entretiennent un lien étroit avec les enfants, les adolescents et les adultes atteints de cette maladie, FRDJ est le plus important bailleur de fonds philanthropique de la recherche sur le DT1. FRDJ a pour objectif d’améliorer la vie de toutes les personnes touchées par le DT1 en accélérant les progrès des projets les plus prometteurs afin de guérir, de traiter et de prévenir le DT1. FRDJ collabore avec de nombreux partenaires qui partagent tous cet objectif.

Depuis sa création en 1970 (1974 au Canada), FRDJ a versé plus de 1,6 milliard de dollars américains à la recherche sur le diabète. Les projets de recherche de FRDJ ont permis d’améliorer considérablement les soins aux personnes atteintes de cette maladie, et ont contribué à l’approfondissement de connaissances essentielles sur le DT1. FRDJ ne s’arrêtera pas tant que le DT1 ne soit vaincu pour de bon. Pour obtenir d’autres renseignements, consultez le site www.frdj.ca.

Au sujet du Réseau canadien d’essais cliniques de FRDJ

Le RCEC de FRDJ est appuyé par le gouvernement du Canada, qui a octroyé 20 millions de dollars en 2009 par l’entremise de l’Agence fédérale de développement économique pour le Sud de l’Ontario, dans le cadre du programme de développement pour le Sud de l’Ontario, et par FRDJ, qui a ajouté  13,9 millions de dollars à cette somme. Cet investissement de 33,9 millions de dollars mène à la commercialisation de nouvelles technologies et de nouveaux traitements pour offrir aux Canadiens qui vivent avec le DT1 et ses complications, l’accès aux dernières percées sur le diabète.

Le RCEC de FRDJ est une initiative novatrice qui permettra d’accélérer la découverte de solutions pour la prise en charge, les soins et la guérison du DT1. Le RCEC de FRDJ est en voie de mettre sur pied plusieurs essais cliniques de haut calibre en association avec les meilleurs chercheurs sur le diabète des milieux universitaires et centres médicaux partenaires du Sud de l’Ontario. En améliorant l’infrastructure des essais cliniques sur le diabète en Ontario, et en offrant des occasions de formation de haut calibre pour des chercheurs de différents niveaux d’expérience, fait du Sud de l’Ontario la plaque tournante internationale de la recherche translationnelle sur le diabète, de l’innovation et de la commercialisation de nouveaux traitements et technologies qui accroîtront la qualité de vie des patients. Pour en apprendre davantage, consultez le site www.jdrf.ca/cctn .

Si vous voulez en savoir plus sur FRDJ, le RCEC de FRDJ ou désirez parler à un champion Preuve vivante de votre secteur, veuillez communiquer avec l’une des personnes ci-dessous :

James Kenny
Hill+Knowlton Strategies Canada
613.786.9958
James.kenny@hkstrategies.ca

Erinn Piller
FRDJ Canada
647.895.7495
epiller@jdrf.ca

[1] Fondation pour la recherche sur le diabète juvénile  Feuillet d’information type http://www.jdrf.ca/index.cfm?fuseaction=home.viewPage&page_id=62495B79-DE19-05A3-5168B63985B9E8B2.
Accédé en avril 2012

[1] Fondation pour la recherche sur le diabète juvénile, Guide de collectes de fonds, https://jdrfca.donordrive.com/assets/JDRFca/files/$cms$/102/1411.pdf.
Accédé en avril 2012.

[1] Sick Kids Hospital, nouvelle étude sur les facteurs de risque liés au diabète de type 1, http://www.sickkids.ca/AboutSickKids/Newsroom/Past-News/2004/New-study-to-explore-risk-factors-for-type-1-diabetes.html.
Accédé en avril 2012

Lets turn type one into type none