Une chercheuse financée par FRDJ annonce une formidable découverte

FRDJ Canada se réjouit de la récente découverte réalisée au Child and Family Research Institute en Colombie-Britannique. Les résultats d’une étude de la Dre Megan Levings, chercheuse financée par FRDJ, ont été publiés dans The Journal of Clinical Investigation.

Des chercheurs au Children’s Hospital et à l’Université de la Colombie-Britannique ont découvert que des protéines spéciales sous le nom de chimiokines aident à protéger le corps contre des attaques importunes du système immunitaire sur des tissus sains.  Cette découverte pourrait mener à de nouveaux traitements pour stopper l’attaque immunitaire indésirable qui entraîne le déclenchement de maladies comme le diabète de type 1 (DT1) et la sclérose en plaques ou le rejet d’organes pouvant mettre la vie des patients récepteurs en danger.

Les cellules immunitaires nommées lymphocytes T régulateurs (Treg) empêchent habituellement l’attaque du système immunitaire responsable de l’apparition du diabète de type 1, de la sclérose en plaques et d’autres maladies auto-immunes. Cependant, les chercheurs en savent relativement peu sur le fonctionnement de ces lymphocytes T régulateurs et sur ce qui les empêchent parfois de faire leur travail.  Des études précédentes ont démontré que les chimiokines attirent les cellules immunitaires au niveau des sites inflammatoires de sorte que les cellules puissent s’attaquer à des agents pathogènes et à d’autres substances dangereuses. Il s’agit de la première étude à révéler que les chimiokines aident également à empêcher le système immunitaire d’attaquer des tissus sains.  

« Cette découverte nous permettra d’approfondir nos connaissances pour cibler les voies immunitaires qui ont besoin d’être ‘réparées’ pour ralentir, stopper ou prévenir les réactions immunitaires néfastes qui sont responsables de l’apparition de maladies auto-immunes, notamment le DT1. Cette découverte est pleine de promesses parce qu’elle présente un moyen inattendu du système immunitaire pour se régulariser », explique la Dre Levings.

Plus de renseignements sur cette chercheuse :  

Dre Megan Levings est la chercheuse financée par FRDJ qui a fait cette découverte au Child & Family Research Institute au Children’s Hospital en Colombie-Britannique. Elle est professeure au département de chirurgie à l’Université de la Colombie-Britannique, membre de l’équipe de recherche du Dr Tim Kieffer et chef de l’étude dont les résultats ont été publiés dans The Journal of Clinical Investigation.

À propos de FRDJ Canada

FRDJ est le chef de file mondial du financement de la recherche sur le diabète de type 1 (DT1). Son objectif est d’éliminer progressivement l’impact de la maladie dans la vie des personnes jusqu’à parvenir à un monde sans DT1. À cet égard, FRDJ collabore avec une vaste gamme de partenaires et est la seule organisation dotée des ressources scientifiques, d’une influence sur les règlements et d’un plan de travail précis pour mieux traiter, prévenir et un jour, guérir le DT1. FRDJ est le plus important bailleur de fonds philanthropique de la recherche sur le DT1. Pour en savoir plus, visitez frdj.ca.

Contact chez FRDJ pour les médias

Emmanuel Fritsch
Spécialiste, Communications nationales
efritsch@jdrf.ca
514 744-5537 poste 247

Lets turn type one into type none