Une étude pour améliorer les futurs effets du diabète de type 1 sur les reins et le coeur des adolescents atteints de cette maladie

Le Réseau canadien d’essais cliniques de la FRDJ ajoute un nouvel emplacement à l’étude internationale du diabète de type 1 chez les adolescents

Whitby, Ontario (le 20 mars 2012) – Le Réseau canadien d’essais cliniques de la FRDJ (RCEC de la FRDJ) est heureux d’annoncer l’expansion de l’essai AdDIT sur les interventions cardio-rénales en cas de diabète de type 1 chez les adolescents au The Charles H. Best Diabetes Centre de Whitby, en Ontario.

L’essai AdDIT est une étude internationale visant à dépister la microalbuminurie chez les adolescents atteints du diabète de type 1 (DT1). La microalbuminurie, c’est-à-dire la fuite de l’albumine (une protéine) dans les urines, est un marqueur de risque précoce évocateur de la future progression de complications rénales et cardiovasculaires liées au diabète. La puberté est une période importante dans la vie des adolescents atteints du DT1, car elle s’associe à un diabète mal contrôlé, à la croissance rapide des reins et à des changements dans l’excrétion de l’albumine. L’étude permettra également de déterminer si une association des médicaments déjà homologués peut limiter l’apparition de ces complications.

Au Canada, l’essai AdDIT est dirigé par le Hospital for Sick Children (SickKids) et le docteur Farid Mahmud, endocrinologue au SickKids et investigateur principal de l’expansion canadienne de l’étude.

« L’essai AdDIT permettra d’explorer s’il est possible de dépister les adolescents très vulnérables à une néphropathie ou à une cardiopathie. Si c’est le cas, nous pourrons envisager des interventions précoces pour prévenir ces complications », explique le docteur Mahmud, investigateur du projet au SickKids et professeur adjoint au département de pédiatrie de l’université de Toronto. « Ce pourrait être une étude phare, et nous tenons à collaborer avec la communauté internationale dans nos efforts pour faire progresser la recherche sur le diabète. »

On vérifie systématiquement la microalbuminurie dans les urines des adolescents atteints du DT1, mais on traite rarement ce problème avant l’âge de 18 ans, car les critères cliniques d’intervention précoce ne sont pas encore clairement définis. Selon les données probantes, les adolescents ayant une microalbuminurie « transitoire » ou « persistante » présentent des dommages rénaux et endothéliaux d’ordre général pendant la puberté, ce qui justifie une intervention cardio-rénale précoce pour protéger les adolescents et leur éviter des complications à long terme.1

« La FRDJ est déterminée à améliorer la vie des plus de 300 000 Canadiens atteints du diabète de type 1 », déclare Andrew McKee, président-directeur général de la FRDJ Canada. « Une partie importante de cet engagement consiste à découvrir, à mettre au point et à offrir des traitements contre les complications du diabète. Il est urgent de mener des essais cliniques comme l’essai AdDIT, car la mise au point de meilleurs traitements pourrait non seulement améliorer la santé et la qualité de vie des personnes atteintes du diabète de type 1, mais elle pourrait également sauver des vies. »

« L’appui du gouvernement envers la FRDJ permettra à tous les Canadiens atteints du diabète de mener une vie meilleure », affirme l’honorable Jim Flaherty, ministre des Finances,au nom de l’honorable Gary Goodyear, ministre d’État responsable de l’Agence fédérale de développement économique pour le Sud de l’Ontario. « Nous sommes fiers d’appuyer les projets qui mettent en valeur les compétences et l’expertise de nos chercheurs. Ces projets emmènentdes bénéfices pour les patients et leurs familles tout en contribuant à la création d’emploi et la croissance dans la région. »

L’essai AdDIT est un essai clinique multicentrique international à deux volets de quatre ou cinq ans qui est mené à divers emplacements au Canada, au Royaume-Uni et en Australie. Au Canada, l’expansion de l’essai AdDIT portera sur 250 adolescents de dix à 16 ans qui sont atteints du DT1 depuis au moins un an. Les autres emplacements canadiens ou ont lieu l’essai sont le Markham Stouffville Hospital, le William Osler Brampton Civic Hospital, le Credit Valley Hospital et le London Health Sciences Centre.


Au sujet de la FRDJ

La FRDJ est le plus important organisme axé sur la recherche sur le diabète de type 1 (DT1) au monde. Propulsée par la passion de bénévoles qui entretiennent un lien étroit avec les enfants, les adolescents et les adultes atteints de cette maladie, la FRDJ est le plus important bailleur de fonds philanthropique de la recherche sur le DT1. La FRDJ a pour objectif d’améliorer la vie de toutes les personnes touchées par le DT1 en accélérant les progrès des projets les plus prometteurs afin de guérir, de traiter et de prévenir le DT1. La FRDJ collabore avec de nombreux partenaires qui partagent tous cet objectif.

Depuis sa création en 1970 (1974 au Canada) par des parents d’enfants atteints de DT1, la FRDJ a versé plus de 1,6 milliard de dollars à la recherche sur le diabète. Les projets de recherche de la FRDJ ont permis d’améliorer considérablement les soins aux personnes atteintes de cette maladie, et ont contribué à l’approfondissement de connaissances essentielles sur le DT1. La FRDJ ne s’arrêtera pas tant que le DT1 ne soit vaincu pour de bon. Pour obtenir d’autres renseignements, consultez le site www.frdj.ca.

Au sujet du RCEC de la FRDJ

Créé en collaboration avec le gouvernement du Canada, le RCEC de la FRDJ est issu de l’engagement de l’Agence fédérale de développement économique pour le Sud de l’Ontario d’octroyer 20 millions de dollars, auxquels s’ajouteront 13,9 millions de dollars versés par la FRDJ. Cet investissement de 33,9 millions de dollars permettra d’accélérer le processus de mise à l’essai de nouvelles technologies et de nouveaux traitements pour les Canadiens et pour toutes les personnes qui vivent avec le DT1 et ses complications dans le monde.

Le RCEC de la FRDJ est une initiative novatrice qui permettra d’accélérer la découverte de solutions pour la prise en charge, les soins et la guérison du DT1. Le RCEC de la FRDJ est en voie de mettre sur pied plusieurs essais cliniques de haut calibre en association avec les meilleurs chercheurs sur le diabète des milieux universitaires et centres médicaux partenaires du Sud de l’Ontario. On vise ainsi à faire du Sud de l’Ontario la plaque tournante internationale de la recherche translationnelle sur le diabète, de l’innovation et de la commercialisation de nouveaux traitements et technologies qui accroîtront la qualité de vie des patients. Pour en apprendre davantage, consultez le site www.jdrf.ca/cctn, (en anglais).

Pour de plus amples informations au sujet de l’essai AdDIT, ou pour demander une entrevue, veuillez communiquer avec :
Jennifer Dolan
Réseau canadien d’essais cliniques de la FRDJ
647.789.2012
jdolan@jdrf.ca
Référence

1 «Microalbuminuria prevalence varies with age, sex, and puberty in children with type 1 diabetes followed from diagnosis in a longitudinal study.», Oxford Regional Prospective Study Group.Schultz CJ, Konopelska-Bahu T, Dalton RN, Carroll TA, Stratton I, Gale EA, Neil A, Dunger DB. Diabetes Care (1999) Mar;22(3):495-502; «Can we identify adolescents at high risk for nephropathy before the development of microalbuminuria?» D. B. Dunger, C. P. Schwarze, J. D. Cooper, B. Widmer, H. A. W. Neil, J. Shield‡, J. A. Edge, T. W. Jones, D. Danemanet R. N. Dalton. Diabet. Med. (2007) 24, 131–136.

Lets turn type one into type none