Des soins virtuels pour le DT1 durant la pandémie de la COVID-19 – et après.

Les membres de la communauté du diabète de type 1 (DT1) ont toujours accueilli les nouvelles technologies avec enthousiasme. D’ailleurs, les pompes à insuline, les glucomètres continus, les systèmes flash de surveillance du glucose et la variété d’applications pour le DT1 sont rapidement devenus des outils essentiels pour plusieurs. Il n’est donc pas surprenant que la communauté du DT1 se soit rapidement adaptée au contexte des soins de santé virtuels.  

Plusieurs fournisseurs de soins de santé préfèrent ne plus recevoir les patients en personne durant la pandémie de la COVID-19. En effet, réduire le nombre de patients dans les cliniques, les hôpitaux et les laboratoires diminue le risque d’exposition des patients et des fournisseurs de soins de santé également. Alors, quelles sont les options pour interagir avec les équipes de soins de santé à distance? Ces options sont-elles là pour rester?

Les soins virtuels expliqués

Les soins virtuels sont définis comme étant toute interaction à distance entre un patient et un membre de son équipe de soins à l’aide de diverses formes de communications ou de technologies de l’information. Les façons d'interagir avec les équipes de soins peuvent comprendre des appels téléphoniques, des messages textes, des portails de communication en ligne, des appels vidéo sur un ordinateur ou un appareil sans fil, des applications, ou une combinaison de ces méthodes. Tout comme la prestation de soins en personne, les soins virtuels peuvent comprendre des interactions à distance avec différents types de fournisseurs de soins de santé, dont des médecins, du personnel infirmier, des pharmaciens et plusieurs autres types de professionnels.

L’utilisation de ces technologies numériques pour interagir avec votre fournisseur de soins de santé lui permet de vous entendre, de vous voir, de discuter de vos symptômes et de suggérer des solutions pour un grand nombre de préoccupations. Il peut diagnostiquer de nombreux malaises courants, discuter des résultats de laboratoire et vous donner des ordonnances.

Les soins virtuels ont évolué depuis plusieurs années et au Canada, ils ont été le plus souvent utilisés pour interagir avec des patients qui ont des difficultés à accéder à des soins en personne, comme les personnes dans les régions rurales ou éloignées. La pandémie de la COVID-19 a subitement entraîné le recours aux soins virtuels de différentes façons et par une variété beaucoup plus grande de personnes.  

Les soins virtuels sont maintenant utilisés pour soutenir les besoins des personnes atteintes de DT1, notamment : 

  • Passer la glycémie en revue et apporter des changements au dosage d’insuline avec un médecin;
  • Passer en revue le carnet des aliments ou des lectures de glycémie avec un éducateur spécialisé en diabète;
  • Dépanner lors de problèmes avec des appareils pour le diabète;
  • Démarrer les pompes à insuline à distance et offrir un soutien;
  • Traiter des préoccupations de santé mentale.

Comment accéder à des soins virtuels?

Les cliniques de soins médicaux à la grandeur du Canada se sont adaptées pour fournir des soins virtuels et interagir avec les patients durant la COVID-19. Si vous avez une préoccupation de santé qui n’est pas urgente, la première étape consiste à contacter votre équipe de soins de santé habituelle pour lui demander les options qui sont à votre disposition dans les circonstances actuelles. L’approche varie d’une clinique à l’autre quant à la prise et au déroulement des rendez-vous et les suivis, mais ce qui est important à retenir est que les cliniques sont toujours là pour vous aider, même à distance.

Si vous ne parvenez pas à joindre votre équipe de soins de santé habituelle virtuellement, ou que votre inquiétude ne nécessite pas l’intervention obligatoire de votre équipe de soins habituelle, vous pouvez vous adresser à des fournisseurs de soins virtuels qui sont de plus en plus nombreux, dont certains offrent des services qui sont couverts, au moins en partie, par des régimes de soins de santé provinciaux. Parmi ces fournisseurs : Maple (plusieurs provinces), Babylon par TELUS Santé (Colombie-Britannique), MCI Doctor (Alberta, Ontario - en anglais seulement) et CloudMD (Colombie-Britannique, Ontario – en anglais seulement), entre autres. Maple en particulier peut fournir un accès à des éducateurs spécialisés en diabète à distance (moyennant des frais, en Ontario seulement).

De plus, le gouvernement du Canada a récemment annoncé une nouvelle plateforme virtuelle pour soutenir tous les Canadiens qui ont des inquiétudes relatives à la santé mentale et à l’abus d’alcool ou d’autres drogues durant la pandémie de la COVID-19.

Est-ce que les soins virtuels peuvent répondre à toutes les inquiétudes d’ordre médical?

Toutes les inquiétudes médicales ne peuvent être traitées à distance. Les interventions, les opérations et certains examens physiques doivent être effectués en personne. Les tests en laboratoire, comme le HbA1c, doivent habituellement être effectués en personne, mais plusieurs tests peuvent être reportés à moins que votre médecin soit d’avis qu’ils sont essentiels à ce moment-ci. Les options de soins virtuels peuvent ne pas être offertes aux nouveaux patients (à moins que les soins soient en lien avec la COVID-19). Enfin, certaines personnes peuvent avoir besoin, ou préférer, de consulter en personne, ce qui peut être organisé, surtout maintenant puisque plusieurs provinces se préparent à assouplir les restrictions.

Plus important encore, les personnes qui ont des préoccupations urgentes qui exigent un traitement médical rapidement, comme la possibilité d’une acidocétose diabétique, doivent être vues en personne à l’urgence. Les soins virtuels ne peuvent remplacer les soins d’urgence, et les Canadiens doivent être rassurés que les hôpitaux mettent en place toutes les mesures possibles pour prévenir la propagation de la COVID-19.

Comment bien me préparer pour un rendez-vous virtuel pour le DT1?

Une fois que votre rendez-vous virtuel est confirmé, assurez-vous d’avoir tout ce qu’il vous faut pour utiliser le plus efficacement possible le temps que vous passerez avec votre fournisseur de soins de santé.

  • Vérifiez la couverture et les frais associés à votre consultation auprès de votre équipe de soins de santé ou du fournisseur de soins virtuels.
  • Si vous utilisez un portail en ligne ou une application, ouvrez la session au moins 10 minutes avant votre rendez-vous afin d’assurer le bon fonctionnement de la technologie.
  • Si vous utilisez un glucomètre continu, un système flash de surveillance du glucose ou une pompe à insuline, téléchargez les données pertinentes et envoyez-les à votre fournisseur de soins de santé avant le rendez-vous. Si vous ne savez pas comment télécharger ou envoyer vos données, consultez les directives sur le site Web de votre plateforme de données ou contactez votre fournisseur de soins de santé pour obtenir de l’aide.
  • Préparez une liste de questions avant le rendez-vous et accordez la priorité à celles qui sont les plus importantes de sorte à utiliser efficacement le temps alloué.
  • Prévoyez un peu plus de temps, car tout comme les milieux physiques, les rendez-vous virtuels peuvent avoir du retard et certaines cliniques observent que les rendez-vous virtuels sont plus longs qu’à l’habitude.
  • N’oubliez pas que les soins virtuels sont un concept nouveau pour plusieurs d’entre nous. S’ils s’avèrent imparfaits, gardez à l’esprit qu’ils vont s’améliorer rapidement dans un avenir proche à mesure que les cliniques s’adaptent à la prestation de ce type de soins.

Est-ce que les soins virtuels sont là pour rester?

Les options de soins virtuels continueront d’évoluer rapidement en raison de la COVID-19, et elles demeureront sûrement une partie importante des soins de santé à partir de maintenant, probablement à titre de complément aux soins traditionnels, plutôt qu’à titre de remplacement. Plusieurs personnes atteintes de DT1 sont d’avis que les rendez-vous virtuels conviennent mieux à leur style de vie que les rendez-vous traditionnels. Ils sont des moyens sécuritaires et efficaces pour les suivis sur une base régulière, et éliminent les désagréments et les coûts des déplacements, le stationnement et les salles d’attente. Dans certains cas, les appels vidéo peuvent même aider les cliniciens à mieux connaître leurs patients.

Une grande augmentation a été observée dans le nombre de personnes qui partagent leurs données de glucomètres continus ou de systèmes flash de surveillance du glucose avec leur équipe de soins de santé par voie électronique, une méthode que les cliniciens tentent de promouvoir depuis plusieurs années. Un plus grand recours aux soins virtuels et le pouvoir des données de glycémie pour optimiser les soins offerts à distance signifient qu’un meilleur accès des personnes atteintes de DT1 à des glucomètres continus et plus abordables est plus urgent que jamais, un besoin auquel FRDJ s’attaque dans ses initiatives de défense d’intérêts, notamment par l'entremise de sa campagne Accès pour tous.

Grâce au généreux soutien des donateurs, FRDJ finance également plusieurs projets de recherche qui visent à trouver des moyens d’offrir des soins virtuels pour le DT1 qui permettent d’assurer des résultats de santé optimaux. Envisagez de faire un don  pour nous aider à soutenir cet investissement crucial dans la recherche.

Lets turn type one into type none