On constate une augmentation localisée des diagnostics de DT1 pédiatrique à Londres, mais les experts disent qu'il est trop tôt pour blâmer la COVID-19

21 août 2020

Une récente augmentation des diagnostics de diabète de type 1 (DT1) chez les enfants de moins de 18 ans dans certains hôpitaux de Londres, en Grande-Bretagne, a donné lieu à des articles indiquant que la COVID-19 pourrait causer la maladie chez les enfants. Mais les experts ont souligné que la hausse de cas rapportée localement n’est pas encore clairement liée à la pandémie.

Dans une nouvelle étude, de nouveaux cas de DT1 ont été diagnostiqués chez 30 enfants dans cinq hôpitaux du nord-ouest de Londres au cours du pic de la pandémie, environ le double du nombre de cas généralement rapportés à la même période les années précédentes. Cette augmentation était concentrée dans deux hôpitaux sur les cinq étudiés.

21 enfants (70 %) ont été testés pour la COVID-19, et seulement 14 (47 %) ont subi des tests d’anticorps pour vérifier s’ils avaient été exposé au virus auparavant. Cinq (17 %) de ces nouveaux cas de DT1 touchaient des enfants qui montraient des preuves d’infection passée ou présente au coronavirus.

 

Pas de lien clair entre COVID-19 et DT1 pour l’instant

Les scientifiques soupçonnent depuis longtemps que les infections virales pourraient jouer un rôle dans le déclenchement du DT1, du moins chez certaines personnes. Les auteurs de l’étude recommandent une analyse plus vaste pour établir s’il existe oui ou non un lien définitif entre la COVID-19 et les nouveaux cas de DT1, et, si oui, si la COVID-19 influence la gravité de la maladie.

En réponse à cette étude (en anglais seulement), la Pre Deborah Dunn-Walters, présidente du groupe de travail sur la COVID-19 et l’immunologie de la British Society for Immunology, a déclaré : « Cette étude indique une augmentation dans le nombre de cas de diabète de type 1 chez les enfants dans un secteur de Londres au cours des mois d’avril et de mai par rapport aux années précédentes. Comme tous les enfants faisant partie de cette étude n’ont pas été testés pour la COVID-19, les résultats ne démontrent pas que cette augmentation était liée à la pandémie de COVID-19. En fait, pour l’instant, la raison qui a causé cette hausse des cas n’est pas claire. »

Elle a aussi ajouté que : « Présentement, aucune étude approfondie n’a été publiée permettant de lier la COVID 19 au développement d’aucune maladie auto-immune, y compris le diabète de type 1. Toutefois, nous sommes encore au tout début de nos connaissances sur les effets à long terme de la COVID-19, et les études de suivi dans ce domaine seront importantes. »

Les résultats de l’étude britannique contrastent avec ceux d’études effectuées dans d’autres parties du monde, qui suggèrent plutôt que les diagnostics de DT1 ont été retardés au cours de la pandémie à cause des craintes liées à l’accès au système de santé. Ainsi, récemment, un rapport italien (en anglais seulement) indiquait que les diagnostics de DT1 chez les enfants avaient baissé de 23 % durant le pic de la pandémie par rapport à la même période en 2019, avec une plus grande proportion d’enfants souffrant d’acidocétose diabétique (DKA). Cependant, l’étude italienne n’a pas étudié rigoureusement si la COVID-19 pouvait avoir constitué un facteur déclencheur du diagnostic de DT1.

Selon Diane Wherrett, professeure et endocrinologue pédiatrique au Hospital for Sick Children de Toronto : « Cette observation, basée sur un très petit nombre de cas, suggère que les chercheurs en diabète et les professionnels de la santé devraient procéder à un examen plus large des données nationales, particulièrement dans les pays ayant de hauts taux de COVID-19, pour établir si des changements ont été constatés. Compte tenu que le diabète de type 1 se développe sur plusieurs mois, voire plusieurs années, il est très improbable que la COVID-19 ait pu déclencher le processus qui cause la maladie. »

Chaque personne qui a le DT1 est différente. Si vous êtes inquiet(e) de votre état de santé et si vous avez des questions à propos de votre situation, demandez conseil à votre équipe de soins. Vous pouvez aussi nous écrire à [email protected], ou visiter frdj.ca/coronavirus pour plus d’information.

 

Lets turn type one into type none