Retour au travail et à l'école avec le DT1 dans le contexte de l'éclosion de la COVID-19

Retour au travail et à l'école avec le DT1 dans le contexte de l'éclosion de la COVID-19

Un déclin dans le nombre de nouveaux cas de la COVID-19 et des hospitalisations au Canada est une bonne nouvelle. Mais tandis que les provinces commencent à publier des directives sur la façon de rouvrir les écoles, les lieux de travail et les espaces publics, certaines personnes ressentent des inquiétudes. Les personnes et les familles qui vivent avec le DT1 peuvent avoir des éléments supplémentaires à tenir en compte pour prendre des décisions et planifier un retour au travail ou à l’école.

Les provinces et les territoires suivent les directives de santé publique pour les mesures comme l’éloignement physique et une approche localement pertinente pour le retour dans les écoles, les lieux de travail et les espaces publics. Prenez connaissance des directives des autorités sanitaires de votre province ou territoire et tenez-vous au courant des changements.

Peu importe l’endroit où vous vivez, de bonnes mesures d’hygiène et d’éloignement physique continueront d’être cruciales pour minimiser l’exposition, pour nous et les personnes autour de nous, à mesure de l’assouplissement des restrictions. L’adoption universelle de ces mesures aidera à minimiser les risques d’infection et favorisera l’aplatissement de la courbe. Dans ces premières phases d’assouplissement des restrictions, nous devons tous continuer :  

  • De nous laver les mains fréquemment ou, lorsque dans les lieux publics, d’utiliser fréquemment un désinfectant pour les mains à base d’au moins 60 % d’alcool.
  • D’éviter de nous toucher le visage, la bouche, le nez et les yeux.
  • De minimiser les déplacements dans les épiceries et autres endroits fréquentés par un grand nombre de personnes.
  • De maintenir une distance de 2 mètres (6 pieds) entre nous et les autres si nous devons sortir de la maison.
  • De porter un masque facial lorsque l’éloignement physique n’est pas possible (par ex. magasinage, transports publics, etc.). Un masque non médical ne protège pas contre la COVID-19, mais peut protéger les autres en réduisant la projection de gouttelettes de la personne qui le porte. Pour en savoir plus sur les masques non médicaux, visitez Directives de Santé Canada.
  • D'adhérer aux directives locales strictes avant de joindre des rassemblements de personnes et d'appliquer les mesures ci-dessus si nous nous trouvons dans un rassemblement de personnes lorsque possible.
  • De rester à la maison pendant au moins 10 jours en présence de symptômes de rhume ou de grippe.
  • De prendre connaissance des tests locaux de la COVID-19 et de passer un test si les critères d'admissibilité le permettent. La capacité de tests augmente au Canada, ce qui est crucial pour suivre le nombre de cas et prévenir la propagation durant les premières phases de réouverture.

Est-ce que ce sera comme d’habitude lorsque nous retournerons au travail ou à l’école?

Dans leurs préparatifs de réouverture, les écoles et les lieux de travail mettent des procédures de sécurité en place afin de minimiser les risques d’exposition au coronavirus. Ces procédures comprennent :  

  • Des mesures pour assurer l’éloignement physique dans les salles de classe ou les lieux de travail;
  • Des politiques sur les façons d’interagir avec les autres;
  • Des procédures de nettoyage;  
  • Dans certains cas, un approvisionnement et l'utilisation d’équipements de protection individuelle.

Contacter votre école ou votre employeur afin de comprendre exactement les mesures mises en place pourrait vous aider à prendre des décisions et à préparer votre retour.

Est-ce sécuritaire de retourner au travail ou à l’école avec le DT1?

Retourner au travail ou à l’école peut représenter un risque plus élevé d’exposition à l’heure actuelle, même avec des procédures de sécurité en place. Il est important de comprendre les risques de la COVID-19 pour les personnes atteintes de DT1 qui planifient un retour.

Les faits indiquent jusqu’à maintenant que les enfants et les adultes de 65 ans et moins dont le contrôle du DT1 est efficace et qui ne souffrent pas d’autres problèmes de santé ne sont pas plus à risque de contracter la COVID-19 et que ses effets ne sont pas nécessairement plus graves pour eux que pour les personnes qui ne sont pas atteintes de DT1. De plus, il est possible que le DT1 lui-même ne constitue pas un motif médical de retarder le retour au travail ou à l’école.  

De récentes données du Royaume-Uni indiquent qu’un âge plus avancé, des taux HbA1c élevés (plus de 10 % par exemple) et l’obésité (IMC supérieur à 30) augmentent les risques de décès de la COVD-19 chez les personnes atteintes de DT1. Bien que des données similaires pour le Canada ne soient pas encore disponibles, cette nouvelle information suggère que les personnes atteintes de DT1 qui sont plus âgées, et celles qui vivent avec elles, doivent prendre toutes les précautions possibles pour réduire leur risque d’exposition.

Le DT1 touche chaque personne différemment. Si vous avez des inquiétudes par rapport à votre état de santé et que vous avez des questions sur votre situation personnelle, consultez votre équipe de soins de santé. Parmi les facteurs qui présentent un risque plus élevé pour les personnes atteintes de DT1 quant aux conséquences de la COVID-19, figurent :

  • Un âge de 65 ans et plus;
  • Taux HbA1C élevé (supérieur à 10 %);
  • IMC supérieur à 30;
  • Des complications ou autres maladies qui sont associées à des dénouements défavorables de la COVID-19, dont des maladies du cœur, hypertension, maladies respiratoires chroniques et cancer;  
  • Un système immunitaire affaibli en raison de traitements médicaux, comme des médicaments immunosuppresseurs (par exemple après une greffe d’un rein ou d’îlots pancréatiques), des traitements de chimiothérapie, ou une maladie (notez que le DT1 lui-même ne cause pas une immunosuppression).

Si un ou des facteurs ci-dessus s’appliquent à vous ou à une personne qui vit avec vous, et que votre école, lieu de travail ou vos déplacements ne vous permettent pas de vous conformer à toutes les mesures d’éloignement physique recommandées, envisagez de retarder votre retour au travail ou à l’école pendant un certain temps, si vous le pouvez. Il est préférable de discuter de vos plans personnels avec votre équipe de soins de santé et votre école ou votre employeur.  

Doit-on faire des choses différemment si nous retournons au travail ou à l’école?

  • À court terme, si vous pouvez travailler ou assister à vos cours efficacement de la maison, vous pourriez envisager de continuer de le faire pendant la mise en place de procédures de sécurité.
  • Si vous retournez physiquement au travail ou à l’école, veillez à respecter toutes les mesures de sécurité recommandées en tout temps afin de minimiser les risques de la COVID-19 pour vous-même et pour les autres. Elles sont également importantes à retenir lors des pauses et des périodes de récréation.
  • Si vous prenez habituellement le transport en commun, envisagez d’adapter votre façon de l’utiliser de sorte à minimiser les contacts sociaux, notamment en évitant les heures de pointe, ou optez pour d’autres moyens comme la voiture, la marche ou le vélo si possible.  
  • Évitez d’apporter des objets à l’école qui pourraient rapidement être partagés avec les autres enfants, comme de la papeterie (crayons/stylos), des livres et des jouets.
  • Si votre enfant est atteint de DT1 et qu’il retourne à l’école, ajoutez une bonne quantité de lingettes désinfectantes, de gants et de masques (idéalement des masques médicaux bien ajustés pour les adultes et les enfants si vous pouvez vous en procurer) à leurs fournitures de DT1 et communiquez avec l’enseignant et le personnel de soutien à l’avance. Ceci permet d’assurer que si une personne doit venir en aide à votre enfant physiquement à l’école, elle aura accès à de l’équipement de protection rapidement. Plus d’informations sur le diabète à l’école sont accessibles ici.
  • Si vous êtes atteint de DT1 et que vous retournez au travail, apportez vos propres lingettes désinfectantes, des gants et des masques (idéalement des masques médicaux bien ajustés si vous pouvez vous en procurer) avec vos fournitures habituelles de DT1 et communiquez à l’avance avec votre employeur. Ceci permet d’assurer que si une personne doit vous venir en aide physiquement au travail, elle aura accès à de l’équipement de protection rapidement.
  • Lorsque vous communiquez avec l’école de votre enfant, ou votre employeur, profitez de l’occasion pour leur rappeler l’usage de glucagon qui pourrait sauver la vie en cas d’une grave hypoglycémie.  

Si une personne a contracté la COVID-19, est-ce que cela lui permet d’éviter de la contracter de nouveau?

Le coronavirus est nouveau et les chercheurs ne peuvent affirmer avec certitude qu’une première infection garantit une protection à long terme. Selon l’expérience avec d’autres virus, dont d’autres coronavirus, les chercheurs s’attendent que les gens qui se sont rétablis bénéficieront d’une protection pendant peut-être un an ou deux, et de là, l’immunité pourrait commencer à s’atténuer (mais ne disparaît pas). Les faits suggèrent qu’il est moins probable qu’ils transmettent le virus à d’autres personnes.

Combien de temps faut-il pour développer un vaccin contre la COVID-19?

Il faudra attendre encore plusieurs mois pour un vaccin contre la COVID-19 tandis que les restrictions s’assouplissent actuellement au Canada, sans accès à un vaccin. La recherche intensive dans la prévention et le traitement de la COVID-19 est menée partout dans le monde (en anglais seulement) et plusieurs essais cliniques sont en cours ici au Canada.

Pour toute autre préoccupation qui n’a pas été couverte ici, écrivez-nous à [email protected] ou visitez frdj.ca/coronavirus pour plus d’infor

Lets turn type one into type none