Un nouveau test offre un meilleur aperçu du risque génétique de diabète de type 1 chez les personnes de descendance africaine

Nos origines jouent souvent un rôle déterminant dans notre santé. En fait, la génétique peut aider les scientifiques à cibler des populations dont le risque de contracter différentes maladies est plus grand, y compris le diabète de type 1 (DT1).

Une équipe de chercheurs aux États-Unis a récemment mis au point un test (en anglais seulement) pour cibler des personnes de descendance africaine plus susceptibles de développer la maladie. Partiellement financé par FRDJ, le projet consiste à analyser les données génétiques de 1 021 personnes atteintes de DT1 de descendance africaine – le plus grand nombre de personnes de ce groupe ethnique à participer à une étude. Les chercheurs ont également examiné un groupe de contrôle de 2 928 participants qui ne sont pas atteints de DT1. L’équipe s’est servie de l’information pour concevoir un pointage de risque génétique pour le DT1 en particulier pour les personnes de descendance africaine. Les pointages ont été comparés à ceux de personnes de descendance européenne afin d’établir lesquels permettent de prédire le risque de DT1 avec le plus de précision.

Leurs résultats ont démontré la présence de gènes à risque élevé à la fois chez les personnes de descendance européenne et africaine. De même, les personnes de descendance africaine ont présenté certaines parties de leur ADN à risque élevé qui leur sont propres. Il a été conclu que le pointage de risque génétique des personnes de descendance africaine était beaucoup plus efficace pour cibler les personnes à risque de DT1 dans cette population comparativement aux pointages des personnes de descendance européenne.

Les tests de pointage de risque génétique étaient jusqu’à tout récemment fondés presque exclusivement sur des données européennes, ce qui ne convenait pas entièrement aux personnes de divers milieux ethniques. La nouvelle méthode de dépistage mènera non seulement à un plus grand nombre de possibilités d’interventions de prévention ciblées pour les personnes de descendance africaine dont le risque de DT1 est plus élevé, mais permettra également d’assurer que cette population ait accès aux soins et aux traitements appropriés dès l’annonce du diagnostic.

Consultez notre Blogue de FRDJ pour d’autres articles informatifs sur la santé et le diabète de type 1.

Lets turn type one into type none