Voici les raisons pour lesquelles ces personnes veulent Mettre fin au diabète.

Ces familles sont déterminées à Mettre fin au diabète

 

FRDJ a pour mission de trouver une guérison pour le diabète de type 1 (DT1) et ses complications en soutenant la recherche. Chaque dollar que nous allouons à ces recherches critiques provient de nos donateurs. Certains se sont joints à Mettre fin au diabète, notre club exclusif de dons mensuels. Grâce à leur générosité et à leur détermination à mettre un point final au DT1, ces donateurs mensuels accélèrent le rythme des percées en recherche sur cette maladie invasive et exigeante qui touche plus de 300 000 personnes au Canada, enfants comme adultes. Ce mois-ci, nous voulons vous présenter certains d’entre eux et les remercier de leur appui. Lisez ci-dessous leurs récits afin de comprendre pourquoi ils veulent Mettre fin au diabète.

 

Ginette Adam. Sainte-Élisabeth, Québec

Je soutiens FRDJ avec des dons mensuels depuis plus de 20 ans. Je fais ces dons règulièrement, car c’est grâce aux recherches sur le diabète de type 1 (DT1) en cours qu’on pourra améliorer la vie des personnes vivant avec cette maladie.

Il y a eu beaucoup de progrès dans la gestion du DT1 depuis que ma fille a reçu son diagnostic il y a 25 ans, ce qui est encourageant. Lorsque je suis sollicitée par d’autres organisations, je leur dis que j’ai déjà une cause qui me tient à cœur : trouver une guérison au DT1.

 J’invite les gens à se joindre au programme de dons mensuels de FRDJ. Nous devons être nombreux à financer FRDJ car les résultats des recherches sur le DT1 pourraient aussi offrir de meilleures options de traitements pour le diabète de type 2. J’ai de l’espoir qu’un jour on trouve une guérison.

 

Jill. Halifax, Nouvelle-Écosse 

Elle a bien vu le stress qui vient avec le DT1 lorsque sa nièce en a reçu le diagnostic en 2016, et elle a trouvé cela difficile. Jill dit qu’observer sa nièce gérer sa maladie tous les jours l’a inspirée et profondément touchée, et l’a motivée à aider autant qu’il est possible de le faire.

 « J’ai entendu parler de FRDJ à la radio et c’est à ce moment-là que j’ai trouvé comment aider. » Jill ajoute que les dons mensuels lui donnent la possibilité de financer sur une base régulière les recherches sur le DT1 pour les personnes qui vivent les mêmes réalités que sa nièce.

Jill dit qu’elle rêve du jour où sa nièce pourra dormir la nuit sans avoir à s’inquiéter de gérer une maladie qui est omniprésente 24 heures sur 24. Avec les dons mensuels, elle espère aider à trouver une guérison pour sa nièce un jour, et lui offrir une vie sans inquiétudes.

« FRDJ est une organisation internationale, elle est présente partout et travaille fort pour aider les personnes atteintes de diabète de type 1. Je ferai tout ce qui est possible pour que sa vie soit un peu plus facile. »

 

Michelle. Regina, Saskatchewan

Michelle passait la plupart de ses journées dans les airs il y a plusieurs années. Elle était pilote d’avion commercial jusqu’à ce qu’elle éprouve des problèmes de santé. Ce n’est qu’après un examen médical de la compagnie d’aviation qu’elle a découvert qu’elle était atteinte de diabète de type 1.

Michelle a donc été contrainte de changer de carrière et est maintenant ingénieure.

« Je me souviens à peine de la vie avant le diabète », dit-elle, ajoutant tout le temps qu’elle passe dans une journée à penser à son diabète, à gérer son diabète et à surveiller son diabète.

Elle a décidé que FRDJ était une organisation qu’elle voulait aider, et en plus de son don mensuel, elle fait maintenant du bénévolat. « Le travail de FRDJ est tellement important. Le sentiment d’appartenance à la communauté est très fort. Je veux aider à normaliser les aspects physique et mental du diabète de type 1, et aider du mieux que je peux les familles et les personnes atteintes de DT1. »

 

Giles. Toronto, Ontario. 

Giles décrit son fils de 14 ans comme étant le « visage du DT1 ».

Entre l’école et le hockey AA, il parvient à maintenir des taux de glycémie exemplaires et continue de s’adapter aux technologies sans cesse en évolution dans le domaine du diabète. Il utilise une pompe et un glucomètre continu avec brio, tant sur que hors de la glace.

« Il n’aime pas vraiment s’acquitter des tâches spécifiques au DT1 », dit Giles. « Il aime faire du sport sur une base régulière et ne veut pas être défini par sa maladie. »

La famille participe au programme de dons mensuels de FRDJ depuis des années. Giles sait qu’ils ont de la chance d’avoir une couverture pour l’équipement de son fils pour le diabète, et reconnaît qu’il n’en est pas de même pour toutes les familles. « Tout le monde devrait avoir accès à ce type de technologie, et nous savons que FRDJ se bat pour cela. »

« Cette maladie peut être guérie, et nous donnerons autant que nous pourrons pour aider à en faire une réalité. »

Ces formidables donateurs mensuels vous inspirent? Joignez-vous au mouvement pour faire progresser les recherches sur le diabète. Faites-en partie dès aujourd’hui et dites au monde que vous voulez Mettre fin au diabète. 

 

Joignez-vous à nous aujourd’hui et dites au monde que vous voulez Mettre fin au diabète.

Devenez donateur mensuel d’ici au 15 septembre, et grâce à la générosité d’une famille de Vancouver, vos six premiers dons seront égalés!*
 

 

*jusqu’ à concurrence de 20 000 $

Lets turn type one into type none