Champions du DT1 : Exceller dans la vie

T1D Champions

Personne ne pourrait deviner en les regardant qu’ils mènent un combat permanent contre le diabète de type 1 (DT1), une maladie qui exige des soins constants, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, et pour laquelle il n’y a toujours pas de guérison. Les récits de leurs expériences au fil des années font tous ressortir un sentiment commun : l’espoir.

Voici quelques champions du DT1 parmi de nombreux chez FRDJ … cinq Canadiens accomplis qui défient les limites, explorent, innovent et atteignent leurs objectifs – tout en vivant avec le DT1. Déterminés à réussir et à faire avancer les choses, ils inspirent les autres à vivre leurs rêves et à surmonter les obstacles sur leur chemin. 

George Canyon, Alberta

George vit avec le DT1 depuis 33 ans. Lorsqu’il a reçu le diagnostic à l’âge de 14 ans, George, alors jeune cadet de l’air, fut informé qu’il devait renoncer à ses ambitions et rêves de devenir pilote des Forces armées canadiennes pour servir son pays. Aujourd’hui porte-parole national pour FRDJ, George inspire les gens atteints de DT1 à poursuivre leurs rêves, peu importe les obstacles. George est un artiste de musique country reconnu et pilote certifié, et a effectué sept années et demie de service à titre de colonel honoraire dans les Forces armées canadiennes. George a voyagé partout dans le monde, travaillant avec des enfants atteints de DT1 et leur famille depuis plus de 15 ans.  En 2009, il a entrepris de survoler le Canada à bord de son avion et d’organiser des discussions et des concerts pour inspirer les jeunes atteints de DT1 par l’entremise de son projet The Sky’s Not the Limit. Il a fait équipe avec FRDJ l’année dernière pour mener un programme de deux ans dans le cadre de sa tournée The Sky’s Not the Limit en tenant des événements dans des hangars d’aéroports d’un bout à l’autre du pays. George a remporté sa plus grande victoire en 2016 lorsqu’après des années d’appels téléphoniques, de rencontres et d’examens médicaux, il a enfin reçu sa catégorie 3 médicale de l’aviation de Transports Canada, ce qui permet aux pilotes admissibles d’obtenir une licence de pilote privé. Sa devise : contrôlez votre maladie et vivez vos rêves. 

 Samir Dattani, Colombie-Britannique

Samir Dattani of British Columbia

Samir n’oubliera jamais l’aide qu’il a reçue de sa communauté et de FRDJ au moment de son diagnostic de DT1 en 2011 alors qu’il avait huit ans. Maintenant âgé de 14 ans, Samir s’adonne à la collecte de fonds avec ardeur et est un jeune ambassadeur pour la Fondation. Étant un fréquent porte-parole pour FRDJ, Samir a participé deux fois en tant que délégué à la Journée des enfants pour une guérison à Ottawa où il a rencontré des députés et des médias afin de parler des défis quotidiens de la vie avec le DT1. Il a aussi participé à l’émission Breakfast Television et à la production d’une vidéo promotionnelle pour recueillir des fonds en appui à FRDJ. Samir a recueilli 40 000 $ à ce jour en participant à la Marche pour la guérison du diabète de FRDJ. De nature sociable, Samir aime pratiquer plusieurs sports et croit fermement qu’il est important de contrôler la maladie et de profiter de la vie au maximum. 

Laurie Lépine, Québec
Laurie Lépine of Quebec

Lorsque Laurie a appris qu’elle était atteinte de DT1 en 2013 à l’âge de 11 ans, elle a été obligée d’accepter que sa plus grande peur, les aiguilles, fasse désormais partie de sa réalité quotidienne.  Étant la seule élève atteinte de cette maladie à l’école, Laurie a d’abord décidé de ne pas parler de son diagnostic à ses amis, car elle était timide et pensait que personne ne comprendrait. Sa vision des choses a changé cependant après avoir participé à un symposium à Montréal où elle a discuté avec des représentants de FRDJ. Laurie est vite devenue une jeune ambassadrice pour la Fondation, assistant à des galas et dirigeant une équipe à la Marche annuelle pour la guérison du diabète de FRDJ. Elle est aujourd’hui une jeune fille de 16 ans confiante qui a recueilli plus de 5 500 $ pour FRDJ. Elle a d’ailleurs publié une vidéo sur YouTube qui raconte une journée dans la vie d’une personne atteinte de DT1. La motivation de Laurie : trouver une guérison et aider à améliorer la vie des personnes atteintes de DT1 et de leur famille au Canada et partout dans le monde. 

John Shelley, Ontario

John Shelley of Ontario

John a reçu le diagnostic de DT1 en mars 2017.  Connaissant déjà la maladie en raison des antécédents familiaux (son père et sa sœur cadette en sont atteints), ce diagnostic a quand même été tout un choc pour cet homme de 32 ans qui avait toujours pensé que la maladie ne touchait que les enfants. Peu après son diagnostic, John a décidé de s’inscrire à titre de compétiteur solo à la seule course au Canada de planche à rame en eaux libres afin de sensibiliser à la maladie et recueillir des fonds en appui à FRDJ. Bien qu’expérimenté dans les sports aquatiques, une course sur planche à rame était une activité nouvelle pour John. Il a donc commencé à travailler avec un entraîneur en nutrition spécialisé en préparation d’athlètes atteints de DT1 pour des épreuves d’endurance. Déterminé à être en excellente forme physique pour donner le meilleur de lui-même, John a non seulement réussi à traverser le lac Ontario, mais également à être le premier à franchir la ligne d’arrivée. Son attitude ‘quand on veut, on peut’ lui a permis de recueillir près de 11 000 $ pour FRDJ. 

Sarah Urban, Ontario

Sarah Urban of Ontario

Le parcours de DT1 de Sarah fut une montagne russe d’émotions. Elle a reçu le diagnostic il y a trois ans à l’âge de 19 ans. Cette nouvelle l'a bouleversée et elle a eu beaucoup de difficultés à s’adapter à une nouvelle façon de vivre marquée par le calcul des glucides, les tests de glycémie et =des envahissants sentiments de colère et de tristesse. Mais grâce au soutien de sa famille et de ses fidèles amis, Sarah s’est relevée et s’est inscrite au Studio Art Program de l’Université McMaster. Elle est devenue plus active et a participé à des parcours de 50 km à vélo qui lui ont redonné force et courage. Elle participe également à la Marche pour la guérison du diabète de FRDJ chaque année afin de recueillir des fonds pour la recherche, et a produit des vidéos pour aider la Fondation dans ses initiatives communautaires.  À titre de vlogeuse, Sarah discute des nombreux aspects de la vie avec le DT1, partageant ses expériences et donnant de l’espoir aux autres personnes atteintes de cette maladie. Sarah est reconnaissante de vivre au Canada où il est possible d’obtenir une couverture pour les soins de santé et défend les intérêts de toutes les personnes dans le monde qui n’ont pas les moyens de payer les coûts élevés de l’insuline, des bandelettes de test sanguin et des autres fournitures médicales requises pour le DT1. 

***

FRDJ est fière de tous ses champions du DT1 d’un bout à l’autre du pays et les félicite pour leurs victoires personnelles et les remercie d’aider à mettre un point final au diabète de type 1. 

 

Top  Retour au DT1 en ligne

Lets turn type one into type none