Guérir le DT1

FRDJ a été fondée afin de guérir le DT1. Chaque jour, nos recherches nous rapprochent de cet objectif.

Pour guérir le DT1, nous devons faire deux choses : renverser la réaction auto-immune qui a engendré la maladie et qui détruit les cellules bêta productrices d’insuline, tout en cherchant un moyen de protéger et de rétablir leur fonction. Nos recherches pour la guérison progressent sur ces deux fronts ; vers l’objectif ultime d’une libération de l’insuline pour les personnes de tous âges atteintes de DT1.

Les cellules bêta se trouvent dans des agrégats de plusieurs types de cellules dans le pancréas. Ces amas sont appelés îlots de Langerhans (ou îlots pour simplifier).

Une grande partie des recherches sur la guérison que nous finançons vise à comprendre ces cellules bêta et ces îlots : comment ils se développent, comment ils restent en bonne santé et comment nous pouvons en donner de nouveaux aux personnes atteintes de DT1.

L’un des principaux objectifs de nos recherches est également de prévenir la maladie chez les personnes qui se dirigent vers un diagnostic inévitable des personnes que l’on peut désormais identifier comme étant à haut risque grâce au dépistage et de les empêcher de devenir un jour dépendantes de l’insuline.

Des recherches récentes ont révélé qu’il est désormais possible d’arrêter la maladie avant qu’elle ne se déclare. 

À l’échelle mondiale, la plupart de nos financements de recherches concernent les recherches pour la guérison qui se concentrent sur trois principaux domaines:

Dépistage

90 % des personnes diagnostiquées du DT1 n’ont pas d’antécédent familial de la maladie et le nombre de nouveaux cas est en augmentation. Mais, nous savons maintenant que les personnes à risque du DT1 peuvent être identifiées grâce à un test du diagnostic, offriront des possibilités de thérapie préventive et encourageront l’adoption du système de santé.

Traitements modificateurs de la maladie

Le DT1 est l’une des seules maladies auto-immunes courantes pour lesquelles il n’existe pas de traitement modificateur de la maladie sur le marché. L’insuline, par pompe ou par injection multiple quotidienne, reste le seul traitement disponible. FRDJ vise à changer cette situation en accélérant le développement de médicaments qui préviennent, retardent, ou inversent le DT1 en ciblant la réaction auto-immune, les cellules bêta, ou les deux. Les recherches dans ce domaine s’appliquent aux personnes de tous âges et de tous stades qu’elles présentent un risque élevé de DT1, qu’elles aient été diagnostiquées récemment ou qu’elles vivent avec le DT1 depuis plusieurs années.

Thérapies cellulaires

La transplantation d’îlots nous a montré que le remplacement des cellules productrices d’insuline chez les personnes atteintes de DT1 peut permettre à un petit nombre de personnes de s’affranchir de l’insuline. L’objectif de FRDJ est de faire progresser ce principe en mettant au point des produits de remplacement cellulaire sûrs et efficaces qui seront largement accessibles aux personnes atteintes du DT1 et leur permettant de s’affranchir durablement de l’insuline sans avoir à subir une vaste immunosuppression chronique.

Les chercheurs canadiens ont toujours été à l’avant-garde des recherches de pointe sur le DT1 et travaillent aujourd’hui sur des projets financés par FRDJ qui pourraient contribuer à la mise au point de traitements qui permettront de guérir le DT1 et de le prévenir également.

FRDJ gère tous les dons et le soutien qu’elle reçoit pour accélérer les recherches les plus prometteuses. Au Canada, les chercheurs financés par la FRDJ travaillent fort pour trouver des remèdes.

Rencontrez nos chercheurs

 

Découvrez en détail notre stratégie de recherche (en anglais seulement).

Stratégie de recherche mondiale

 

Restez informé des dernières nouveautés

  •