Les faits sur le diabète de type 1

Bien que le DT1 soit une maladie grave et difficile, les options de gestion à long terme continuent d’évoluer, permettant aux personnes atteintes de DT1 de mener une vie pleine et active.

Mieux comprendre le DT1

Nous recherchons actuellement des moyens de prévenir le DT1, mais il n'y a toujours pas de remède connu.

Le diabète de type 1 (DT1) est une maladie auto-immune qui survient lorsque le pancréas d’une personne cesse de produire l’insuline, l’hormone qui contrôle le taux de sucre dans le sang. Le DT1 se développe lorsque les cellules bêta pancréatiques productrices d’insuline sont détruites par erreur par le système immunitaire de l’organisme. La cause de cette attaque fait encore l’objet de recherches, mais les scientifiques pensent qu’elle pourrait avoir des composantes génétiques et environnementales.

 

Qui est atteint de DT1

Le diabète de type 1 (aussi connu comme le diabète juvénile) touche les enfants et les adultes, bien que les personnes peuvent être diagnostiquées à tout âge. Avec un début généralement rapide, le T1D doit être géré par l’utilisation d’insuline, soit par injection, soit par pompe à insuline. Avec l’avancée des recherches, les personnes insulinodépendantes pourraient bientôt être en mesure d’utiliser des systèmes de pancréas artificiel pour administrer automatiquement leurs insulines.

 

La prise en charge du DT1

Le diabète de type 1 est une maladie qui dure 24 heures sur 24 et qui nécessite une prise en charge constante. Les personnes avec le DT1 doivent équilibrer constamment et attentivement la prise d’insuline par rapport à l’alimentation, à l’exercice physique et aux autres activités. Elles doivent également mesurer le taux de sucre dans le sang par des piqûres de doigts, idéalement au moins six fois par jour, ou par le port de flash ou par la surveillance continuelle du glucose.

Même avec un régime strict, les personnes avec le DT1 peuvent avoir des taux de glucose sanguin dangereusement élevés ou bas qui dans des cas extrêmes peuvent mettre leur vie en danger. Vivre avec le DT1, c’est prendre en charge quotidiennement et activement la maladie.

 

L’insuline n’est pas une guérison

Bien que la thérapie avec l’insuline maintient les personnes avec le DT1 en vie et peut garder le taux de glucose sanguin dans la fourchette recommandée, il ne s’agit pas d’une guérison, et il ne prévient pas non plus la possibilité des effets graves du DT1.

Les perspectives de traitement et de guérison

Bien que le DT1 soit une maladie grave et difficile, les options de gestion à long terme continuent d’évoluer, permettant aux personnes atteintes de DT1 de mener une vie pleine et active.

FRDJ mène des recherches pour réduire l’impact du DT1 sur la vie des gens jusqu’à ce qu’une guérison soit trouvé.

Faits et données

300 000+

Plus de 300 000 Canadiens sont atteints de DT1. Au niveau national, le taux d’incidence moyen a augmenté à un rythme estimé à 5,1 % par an, soit plus que la moyenne mondiale. 1

Bien que la plupart des personnes soient diagnostiquées en tant qu’enfants, il ne s’agit pas seulement d’une maladie infantile. En fait, au moins 25 % des personnes atteintes du DT1 sont diagnostiquées à l’âge adulte.

86 000

D’enfants dans le monde développent le DT1 chaque année. 2

1 DANS 4

De personnes atteintes de DT1 sont diagnostiquées à l’âge adulte. 3

PLUS DE 16,9 MILLIARDS DE DOLLARS

On s’attend à ce que les coûts totaux des soins de santé résultant du diabète au Canada augmentent à plus de 16,9 milliards de dollars (CAD) par an d’ici 2020. 4

10 x

Les parents, les enfants et les frères et sœurs des personnes atteintes du DT1 ont un risque dix fois plus élevé de développer la maladie que le reste de la population. 5

Jusqu’à 21 %

La prévalence du DT1 chez les enfants jusqu’à 19 ans a augmenté de 21 % entre 2001 et 2009.6

85 %

Des personnes vivant avec le DT1 sont des adultes.7

Au moins 25 %

des personnes atteintes de DT1 sont diagnostiquées à l’âge adulte. Bien que la plupart des gens soient diagnostiqués comme des enfants, il ne s’agit pas seulement d’une maladie infantile.

Références

  1. Groupe de projet DIAMOND. Incidence et tendances du diabète de type 1 chez l’enfant dans le monde 1990-1999. Diabet Med. 2006 ; 23 (8) : 857-866.
  2.  Fédération internationale du diabète, Atlas du diabète 2015, aperçu de l’Amérique du Nord.
  3. Le diabète sucré de type 1 : étiologie, présentation et gestion. Haller MJ, Atkinson MA, Schatz D Pediatr Clin North Am. 2005 Dec; 52 (6):1553-78.
  4. Centres for Disease Control and Prevention and the National Institutes of Health, étude publiée en 2014, American Medical Association. Association canadienne du diabète, un tsunami économique : le coût du diabète au Canada. Déc. 2009.
  5. Davidson JK, ed. Clinical diabetes mellitus. A problem-oriented approach. 2 ed. New York, NY: Thieme Medical Publishers, 2000.
  6. Centres for Disease Control and Prevention et National Institutes of Health, étude publiée en 2014, American Medical Association.
  7. Diabète de type 1, 2010 ; Prime Group pour FRDJ, mars 2011.