Vivre avec le DT1 à l'adolescence

FRDJ Canada est là à vous fournir de précieuses ressources pour vous aider à surmonter les défis de la vie avec le DT1.

S'adapter à une nouvelle normalité

Ressources destinées aux adolescents pour vous aider à naviguer cette maladie complexe.

Le fait d’être atteint d’un diabète de type 1 (DT1) peut ajouter un stress supplémentaire à celui de l’adolescence.

Nous avons des ressources et des conseils qui vous aideront à vous adapter à la vie avec le DT1 :

Le Sac de l’espoir®

Le Sac de l’espoir® de FRDJ est rempli de matériels nécessaires pour les adolescents diagnostiqués de DT1 d’une part et des proches aidants d’autre part. Nous avons également ajouté un ami précieux, Rufus l’ourson diabétique®, pour montrer à votre adolescent qu’il n’est pas seul.

En demandant un sac d’espoir, vous recevrez également un lien pour télécharger notre guide Source d’Espoir, un guide d’introduction à la vie avec le diabète de type 1 (DT1) qui vous aide à apprendre les bases du DT1, ce que vous devez savoir sur la glycémie et l’insuline. , comment éduquer les autres sur le DT1, et où trouver plus d’informations et recevoir un soutien continu.

Demandez un Sac de l’espoir® gratuit

 

 

Parler du DT1 avec ses amis

Gérer les contraintes de l’école, se faire de nouveaux amis et se confronter à des situations sociales est déjà assez contraignant pour un adolescent.Une partie de ces contraintes est de dire à vos amis que vous êtes diabétique. Même si cela peut sembler éprouvant, il est probable que vos amis apprécieront le fait que vous vous soyez confié à eux. Toutefois, puisque c’est vous-même qui vivez avec le diabète, c’est à vous de décider quand (et si) vous décidez de le leur annoncer. En avançant en âge, vous devrez prendre des décisions concernant votre diabète, et celle-ci en fait partie

Les personnes importantes dans nos vies, qu’il s’agisse d’amis, de membres de nos familles ou de nos relations amoureuses, ne comprennent souvent pas ce que c’est que d’avoir un DT1, tout comme vous, avant d’être diagnostiqué. Néanmoins, en les informant sur votre DT1, notamment sur ce qu’il signifie, sur la façon dont vous le gérez (p.ex. en vérifiant votre glycémie, en prenant de l’insuline, en comptant les glucides, etc.), sur les signes d’hypoglycémie et sur ce qu’il faut faire en cas d’urgence, ils peuvent vous aider et vous soutenir.

Vous devriez également rassurer vos amis en leur disant que, même si vous devez apprendre à gérer votre diabète dans différentes situations, le diabète ne devrait pas vous empêcher de faire ce que vous voulez faire ou manger ni de vous empêcher de faire ce que vous faisiez auparavant. Le diabète de type 1 fait partie de vous, mais ne vous définit pas.

Il se peut également que vous vous sentiez plus à l’aise pour effectuer vos tâches de gestion du diabète en présence de vos amis, une fois qu’ils sont au courant (p. ex. vérifier votre glycémie ou prendre de l’insuline).

Faire savoir aux gens comment ils peuvent vous aider en cas d’urgence

L’une des principales raisons de partager des informations sur votre DT1 avec d’autres personnes est le fait qu’elles peuvent prendre des mesures pour vous aider en cas d’urgence. Ce point est particulièrement important lorsque vous faites partie d’une équipe sportive. Informez votre entraîneur (et peut-être certains de vos coéquipiers) que vous êtes atteint du DT1. Assurez-vous d’informer vos entraîneurs, vos coéquipiers et les amis que vous fréquentez souvent (ou demandez à vos parents de vous aider) sur la façon de reconnaître les symptômes et de remédier à une hypoglycémie grave au cas où vous ne seriez pas en mesure de le faire vous-même. Si vous êtes incapable de réagir, inconscient, ou si vous êtes sujet à une crise, ils devront vous donner du glucagon ou appeler le 911 si le glucagon n’est pas disponible. Il est par conséquent très important de leur enseigner comment utiliser le glucagon et quand ils doivent vous l’administrer.

Il est également très important de toujours porter un bracelet ou un collier d’identification médicale indiquant votre nom, que vous êtes atteint du diabète de type 1 et qui contacter en cas d’urgence. De cette façon, s’il y a une urgence et que personne ne sait que vous êtes diabétique, les intervenants d’urgence ou les passants pourront vous porter assistance.

Parler aux partenaires amoureux

Lorsque vous faites la connaissance d’un nouveau partenaire amoureux, c’est à vous de décider comment aborder la question de votre diabète de type 1. Vous leur en faites part dès la première rencontre, ou attendez-vous à mieux vous connaître? C’est à vous de choisir le moment où vous voulez en parler et vous devez vous sentir à l’aise pour le faire. Rappelez-vous que vous n’avez pas à cacher votre DT1 et que la maladie ne vous empêche en aucun cas d’avoir des capacités et du talent.

Dans les relations plus sérieuses, il est essentiel que vous communiquiez sur la façon dont vous gérez votre DT1 et sur ce qu’il faut faire en cas d’urgence, car vous passerez probablement beaucoup de temps avec ces personnes. S’ils désirent vous soutenir, vous devez leur indiquer ce qui serait le plus utile. Ceci dépend de chaque personne et de son propre niveau d’aisance.

Même si vous n’avez pas choisi de vivre avec le DT1, vous devez le gérer tout en essayant de faire tout ce que font vos amis : travail scolaire, sport, activités, sorties entre amis, rendez-vous amoureux, etc. Le fait de parler aux gens de votre DT1 peut vous aider à adapter votre diabète à votre style de vie au lieu d’adapter votre vie au diabète.

Obtenir un soutien pour gérer votre DT1 

Le soutien de toute personne vivant avec le DT1 est primordial et le fait de connaître des changements de vie en tant qu’adolescent peut le rendre encore plus pertinent. Contactez une personne de votre équipe de soins du diabète telle que votre médecin, infirmier, éducateur spécialisé en diabète, psychologue, diététicien ou travailleur social. Ces soignants peuvent vous écouter et vous aider à obtenir plus de soutien si vous en ressentez le besoin et que la gestion quotidienne de votre diabète devient lourde.

Bien que la famille et les amis aient souvent de bonnes intentions, il est parfois frustrant de constater qu’ils ne comprennent pas ce que signifie vivre avec le diabète.

Parler avec d’autres malades du DT1 peut être bénéfique. De nombreuses personnes ont trouvé très utile de rejoindre un groupe de soutien local dans leur centre de traitement du diabète ou d’en rejoindre un en ligne. En outre, presque tous les enfants et adolescents qui vont au camp du diabète ont hâte d’y retourner. Ils se font des amis pour la vie, qui comprennent aussi ce que cela représente de grandir avec le diabète. Vous n’avez pas à vous sentir seul face à votre diabète, vous pouvez toujours trouver de l’aide.

FRDJ organise nombreux d’événements de défense de causes et de collectes de fonds auxquels vous pouvez participer, dont plusieurs sont axés sur les jeunes. Joignez-vous à nous, faites partie de la communauté et aidez à faire avancer la recherche vers un remède!