Déclaration de Dave Prowten, président et chef de la direction de FRDJ Canada

FRDJ suit de très près les développements en ce qui a trait à la récente annonce du Safe Importation Action Plan du Département de la Santé et des Services sociaux des États-Unis (HHS) et de la Food and Drug Administration (FDA) visant à faciliter l’importation de médicaments qui étaient destinés à d’autres marchés, dont le Canada en particulier.

Le plan d’action décrit deux avenues à l’aide desquelles des médicaments à moindre coût peuvent être importés aux États-Unis. La première avenue permet aux grossistes et aux pharmaciens d’états américains d’importer des médicaments du Canada sous réserve de satisfaire à certaines conditions. Cette avenue exclut notamment les produits biologiques, dont l’insuline fait partie. La seconde avenue permet aux fabricants de médicaments d’importer des médicaments de pays étrangers (dont le Canada pourrait faire partie) et de les vendre à un prix beaucoup moins élevé que les médicaments fabriqués et étiquetés pour la vente aux États-Unis.  

De plus, plusieurs états américains ont adopté une loi qui permettra l’importation de médicaments du Canada, toutefois, ces plans doivent être d’abord approuvés par le gouvernement fédéral américain, et il reste à établir si et comment cela sera effectué. Bien qu’une assez grande incertitude plane quant à la réussite de ces efforts, et encore plus en ce qui concerne d’ouvrir la voie à l’importation des médicaments du Canada convoitée par les législateurs américains, les préoccupations à cet effet demeurent. Compte tenu de la taille du marché américain comparativement à celle du Canada, toute poussée dans la demande provenant des États-Unis pour l’insuline canadienne est préoccupante.

Nous accueillons favorablement les récents commentaires du premier ministre Justin Trudeau et de la ministre de la Santé madame Petitpas-Taylor indiquant qu’ils discutent avec les responsables de l’administration américaine et qu’ils suivront de très les niveaux d’approvisionnement de médicaments au Canada afin d’assurer que les Canadiennes et les Canadiens aient accès aux médicaments dont ils ont besoin à des prix abordables.

FRDJ Canada souhaite être rassurée par les fabricants canadiens de médicaments que les niveaux de médicaments sur ordonnance requis pour répondre à la demande du marché canadien ne seront pas compromis en raison d’ententes d’exportation avec de nouveaux clients américains.

Il est tout à fait inadmissible que les Canadiennes et les Canadiens atteints de diabète de type 1 se retrouvent dans une situation où ils s’inquiètent d’avoir les moyens de payer ou d'accéder à des médicaments essentiels au maintien de la vie, comme l’insuline.

Il est choquant que tant de personnes atteintes de diabète de type 1 dans le monde aient des difficultés à payer pour de l’insuline, sachant surtout qu'après la découverte de l'insuline par Sir Frederick Banting et le Dr Charles Best il y a près de 100 ans, le brevet a été vendu pour la somme de 1 $. À titre d’organisme de bienfaisance mondial, FRDJ invite les pays à travailler ensemble pour trouver des moyens de maintenir les coûts des médicaments dans le monde au niveau le plus bas possible.

FRDJ Canada milite avec ferveur afin d’assurer que tous les traitements, les services, les appareils et les médicaments appropriés (y compris l’insuline) soient accessibles et abordables. Nous continuerons d’intervenir et de suivre cette situation activement.

Lets turn type one into type none