FRDJ accueille favorablement la décision du gouvernement d'annuler les retenues appliquées au REÉI lors de la perte de l'admissibilité au CIPH, mais déplore le manque de soutien aux Canadiens atteints de diabète par l'entremise d'une stratégie nationale

Toronto, Ontario – 20 mars 2019 – FRDJ Canada, chef de file mondial du financement de la recherche sur le diabète de type 1, a accueilli favorablement la nouvelle dans le budget fédéral de cette année indiquant l’intention du gouvernement de mettre fin à la récupération des contributions aux régimes enregistrés d’épargne-invalidité (REÉI) pour les personnes dont le statut d’admissibilité au crédit d’impôt pour personnes handicapées (CIPH) a changé.

« Nous sommes ravis que le gouvernement reconnaisse l’injustice de la récupération des contributions, lesquelles s’élèvent dans certains cas à des dizaines de milliers de dollars que des Canadiens vulnérables ont utilisés pour couvrir des dépenses médicales imprévues, dit Dave Prowten, président et chef de la direction de FRDJ Canada. Les Canadiens atteints de diabète de type 1 dépensent jusqu’à 15 000 $ par année de leur poche pour gérer leur maladie.  La décision de mettre fin aux retenues appliquées au REÉI est la bienvenue, malgré l’occasion manquée du gouvernement en n’allant pas de l’avant avec une stratégie nationale sur le diabète. »  

FRDJ a présenté plusieurs recommandations au gouvernement du Canada dans son document prébudgétaire, demandant notamment au Canada de se doter d’une stratégie nationale sur le diabète, de régler les problèmes liés au crédit d’impôt pour personnes handicapées et au régime enregistré d’épargne-invalidité, de lancer un registre national sur le diabète et d'inclure tous les types d’insuline dans tout régime national d’assurance-médicaments présenté.

FRDJ Canada, appuyée par Diabète Canada et d’autres groupes, insiste auprès du gouvernement pour qu'il s'engage à financer une stratégie nationale sur le diabète dans son budget 2019 avant que le fardeau du diabète ne s’alourdisse pour les Canadiens, le système de soins de santé et l’économie.

« Le Canada a désespérément besoin d’une stratégie nationale mesurable et axée sur des résultats », ajoute Dave Prowten. « Sans une approche nationale coordonnée pour s’attaquer au diabète, le taux d’incidence de la maladie au Canada va continuer à augmenter. »

Le taux de prévalence du diabète au Canada augmente à une vitesse vertigineuse et figure déjà parmi les pires des pays développés. Le Canada affiche le sixième taux d’incidence de diabète de type 1 (DT1) le plus élevé au monde chez les enfants de 14 ans et moins. Tenant compte que les cas de DT1 augmentent plus rapidement au Canada que dans de nombreux autres pays développés (en fait, ils doublent tous les 20 ans), et que le nombre de cas de diabète de type 2 s’accroît encore plus rapidement, il est urgent de s’attaquer à ce que plusieurs appellent maintenant l’épidémie du diabète.

Pour cette raison, FRDJ Canada a fait du soutien à une stratégie nationale sur le diabète l’une des cinq recommandations clés dans son document prébudgétaire 2019. FRDJ continuera de militer pour nos autres recommandations, notamment :  

  • Inclure l’insuline parmi les médicaments couverts par tout régime national d’assurance-médicaments présenté. Notant l’intention du gouvernement d’aller de l’avant pour développer un programme national d’assurance-médicaments, y compris un nouveau formulaire national de médicaments d’ordonnance, FRDJ continuera d’insister sur le besoin de couvrir tous les types d’insuline pour tous les Canadiens atteints de DT1.
  • Apporter des changements à la Loi de l’impôt sur le revenu afin de régler les problèmes auxquels font face les Canadiens atteints de DT1 pour avoir droit au crédit d’impôt pour personnes handicapées et au régime enregistré d’épargne-invalidité. Nous gardons espoir que ces recommandations soient considérées, et attendons avec impatience le premier rapport du Comité consultatif des personnes handicapées ce printemps.

Compte tenu des difficultés auxquelles font encore face les Canadiens atteints de DT1 pour avoir droit au crédit d’impôt pour personnes handicapées, une plus grande considération aurait dû être accordée aux changements simples et pratiques proposés par FRDJ pour la Loi de l’impôt sur le revenu et les règlements canadiens sur l’épargne-invalidité.

Nous continuerons de militer avec force pour le développement d’une stratégie nationale sur le diabète au Canada, d’un registre de personnes atteintes de diabète de type 1 et pour toutes les autres recommandations du document prébudgétaire de FRDJ qui ne font pas partie du budget actuel.

-30-

Au sujet de FRDJ

FRDJ est le chef de file mondial du financement de la recherche sur le diabète de type 1. Notre objectif est d’amasser des fonds pour soutenir les recherches les plus avancées sur le diabète de type 1 à l’échelle internationale et d’éliminer progressivement l’impact de cette maladie dans la vie des personnes, jusqu’à parvenir à un monde sans diabète de type 1. À cet égard, FRDJ collabore avec une vaste gamme de partenaires et est la seule organisation dotée des ressources scientifiques, d’une influence sur les règlements et d’un plan de travail précis pour mieux traiter, prévenir et un jour, guérir le diabète de type 1. FRDJ est le plus important bailleur de fonds philanthropique de la recherche sur le diabète de type 1. Pour en savoir plus, visitez frdj.ca.         

 

Contact pour les médias
Arielle Nkongmemeck
Spécialiste bilingue, Marketing et communications
FRDJ Canada
647-789-2025
[email protected]

Lets turn type one into type none