FRDJ se réjouit de la volonté d'élargir l'admissibilité au crédit d'impôt pour personnes handicapées aux Canadiens atteints de diabète

 

TORONTO, Ontario, le 2 octobre 2019 – FRDJ se réjouit de l’annonce faite hier par le Parti conservateur qui s’est engagé à adopter une loi pour faciliter l’admissibilité des Canadiens atteints de diabète de type 1 (DT1) et d’autres au crédit d’impôt pour personnes handicapées (CIPH).

La Loi sur l’équité pour les personnes handicapées réduirait de 14 à 10 le nombre d’heures nécessaires à l’admissibilité au CIPH. Cette nouvelle règle permettrait l’admissibilité d’un plus grand nombre de personnes, car la règle dite des 14 heures s’est avérée un obstacle important par le passé.  

Selon le rapport annuel du Comité consultatif des personnes handicapées (CCPH) publié le printemps dernier : « l’exigence globale de temps qui comprend le nombre minimal d’heures et de séances hebdomadaires a pour effet d’exclure de nombreux demandeurs qui reçoivent des soins thérapeutiques essentiels. Ces personnes doivent généralement consacrer beaucoup de temps à prodiguer ou à recevoir les soins thérapeutiques essentiels ». L’accès au CIPH a été gravement limité, en particulier pour les personnes qui vivent avec un diabète de type 1. Toute personne qui a besoin de soins thérapeutiques essentiels consacrera par définition un nombre considérable d’heures chaque semaine à ces soins. Le CCPH a laissé entendre qu’« au lieu d’exiger un compte rendu du nombre de fois et d’heures par semaine que comporte cette thérapie, que la personne qui a besoin de ces soins thérapeutiques essentiels réponde automatiquement au critère ».   

Le CIPH a pour objet de fournir un petit allégement fiscal pour les dépenses extraordinaires que doivent assumer les Canadiens handicapés et atteints de maladies chroniques. Le diabète de type 1 est une maladie extrêmement coûteuse. Selon le niveau de revenu, l’assurance provinciale et l’assurance privée, les Canadiens atteints de DT1 peuvent devoir débourser de leur poche jusqu’à 15 000 $ par année.

FRDJ est très heureuse de cet effort d’élargir l’accès au CIPH. Nous réclamons le dépôt et l’adoption d’une loi en ce sens le plus rapidement possible à la prochaine législature.

FRDJ encourage tous les candidats aux élections de cette année à montrer qu’ils appuient les Canadiens atteints de diabète de type 1 en publiant dans les médias sociaux une photo d’eux tenant une affiche sur laquelle il sera inscrit « J’❤ les Canadiens touchés par le diabète de type 1 », accompagnée du mot-clic #VotezType1nexistant. Consultez www.frdj.ca/defense-de-interets/inscription pour en savoir plus sur la campagne.

- 30 -

 

Au sujet de FRDJ Canada

FRDJ est le chef de file mondial du financement de la recherche sur le diabète de type 1. Notre objectif est d’amasser des fonds pour soutenir les recherches les plus avancées sur le diabète de type 1 à l’échelle mondiale et d’éliminer progressivement l’impact de cette maladie dans la vie des personnes, jusqu’à ce que nous parvenions à un monde sans diabète de type 1. À cet égard, nous collaborons avec une vaste gamme de partenaires et nous sommes la seule organisation disposant des ressources scientifiques, d’une influence réglementaire et d’un plan de travail précis pour mieux traiter, prévenir et un jour, guérir le diabète de type 1. FRDJ est le plus important bailleur de fonds philanthropique de la recherche sur le diabète de type 1. Pour plus d’informations, visitez frdj.ca.

 

Pour plus d’informations :

Arielle Nkongmeneck
Spécialiste bilingue nationale, Marketing et communications
FRDJ Canada
647 789-2000, poste 2046
ankongmeneck@jdrf.ca

 

Lets turn type one into type none