Les recommandations budgétaires du Comité des finances sont de bon augure pour les Canadiens atteints de diabète

 

Toronto, Ontario, le 3 mars 2020 – FRDJ Canada, la plus importante organisation internationale de financement de la recherche sur le diabète de type 1 (DT1), accueille la publication du rapport du Comité permanent des finances et ses recommandations pour s’attaquer à l’épidémie du diabète.  

Nous sommes particulièrement ravis de la recommandation qui suggère au gouvernement d’appuyer l’élaboration d’une nouvelle stratégie nationale pour le diabète (Diabète 360⁰), de même que les changements aux critères du crédit d’impôt pour personnes handicapées (CIPH) de sorte que l’admissibilité des personnes qui requièrent un traitement par insuline soit automatique.

Le mandat du Comité permanent des finances est d’examiner et de faire rapport de toutes les questions relatives au mandat, à la gestion et à la conduite des activités d’organismes et de ministères fédéraux sélectionnés, y compris le ministère des Finances et l’Agence du revenu du Canada, et de mener des consultations prébudgétaires. FRDJ demande au gouvernement d’adopter les recommandations du Comité permanent des finances dans le budget 2020.

« C’est encourageant de voir que le comité reconnaît l’énorme fardeau que le diabète impose sur les personnes et la société, dit Dave Prowten, président et chef de la direction de FRDJ Canada. Les Canadiens atteints de diabète de type 1 déboursent jusqu’à 15 000 $ par année de leurs poches pour gérer leur maladie. Des milliards supplémentaires sont dépensés par les contribuables pour la gestion des coûts des complications. L’accès au CIPH procurerait aux personnes un soutien financier dont elles ont grandement besoin et une stratégie nationale permettrait de s’attaquer aux dépenses en soins de santé. Nous espérons que le gouvernement s’empressera d’adopter les recommandations du Comité. »  

La recommandation du Comité permanent des finances visant à rendre l’admissibilité au CIPH automatique pour les personnes qui requièrent des soins thérapeutiques essentiels suit une recommandation similaire du Comité consultatif des personnes handicapées le printemps dernier. Cette recommandation offrirait une solution aux problèmes causés par les critères d’admissibilité actuels qui ont été source de confusion et d’inégalités et qui constituent un obstacle majeur à l’accès pour les Canadiens atteints d’un diabète insulinodépendant ou d’autres maladies chroniques. L’accès au CIPH est toujours un défi presque deux ans après le retrait du gouvernement des changements qui ont semé la controverse et entraîné le refus au crédit d’impôt à tous les adultes atteints de diabète de type 1. 

Nous accueillons également d’autres recommandations positives, notamment de faire du CIPH un crédit d’impôt remboursable pour que les personnes à faible ou sans revenu puissent également y avoir accès, et la dissociation du CIPH du régime enregistré d’épargne-invalidité pour mettre fin à la récupération des contributions au REÉI. Le gouvernement a annoncé dans le cadre du budget 2019 qu’il mettrait fin à la récupération des contributions; toutefois, les changements à la Loi de l’impôt sur le revenu n’ont pas encore été mis en application.

-30-

 

Au sujet de FRDJ

FRDJ est la plus importante organisation internationale de financement de la recherche sur le diabète de type 1 (DT1). Notre mission est d’accélérer les percées révolutionnaires pour guérir, prévenir et traiter le DT1 et ses complications. Pour ce faire, FRDJ a investi plus de 2,2 milliards de dollars dans la recherche depuis sa création. Notre organisation a vu le jour grâce à l’initiative de personnes impliquées dans leur communauté qui collaborent à l’échelle régionale pour assurer une plus grande efficacité et un impact optimal des collectes de fonds, et qui unissent leurs efforts à l’échelle nationale pour mobiliser le pouvoir des ressources, de la passion et de l’énergie. Nous collaborons avec des établissements universitaires, des gouvernements, des entreprises et des industries partenaires afin de développer et de maintenir un bassin de thérapies novatrices pour les personnes qui vivent avec le DT1. Notre personnel et nos bénévoles à la grandeur du Canada et nos six sociétés internationales affiliées se dévouent à défendre la cause, à inspirer l’engagement communautaire et à transmettre notre vision d’un monde sans DT1. Pour plus d’informations, visitez frdj.ca.

 

Contact pour les médias
Arielle Nkongmeneck
Spécialiste bilingue nationale, Marketing et communications
FRDJ Canada
647 789-2000, poste 2046
[email protected]

 

Lets turn type one into type none