Lilly Canada et FRDJ Canada remettent des bourses postdoctorales pour des recherches sur le diabète de type 1

Toronto, Ontario, 4 mars 2019 – Deux chercheurs canadiens pionniers qui poursuivent une carrière dans la recherche sur le diabète de type 1 ont chacun reçu une bourse de recherche postdoctorale de 60 000 $ CA grâce à un partenariat de longue date entre Eli Lilly Canada Inc. (Lilly Canada) et FRDJ Canada.

Le programme qui distribue ces bourses postdoctorale, lequel porte le nom de Bourses postdoctorales en application clinique pour le diabète de type 1 du Réseau canadien d’essais cliniques (RCEC) de FRDJ et Eli Lilly, est un généreux et crucial investissement dans le domaine de la recherche sur le diabète de type 1. Il offre des incitatifs à de jeunes chercheurs pour poursuivre leurs études médicales et se positionner à titre de futurs leaders dans le domaine.

« Le Programme de bourses postdoctorales de FRDJ et de Lilly Canada est un important investissement dans notre prochaine génération de scientifiques et de chercheurs qui continuent à approfondir nos connaissances sur le diabète », explique Dre Joanne Lorraine, directrice médicale, Lilly Diabetes. « Les boursiers de recherches postdoctorales d’aujourd’hui ont l’occasion de changer positivement la donne pour les Canadiens qui vivent avec cette maladie, et de nous rapprocher un peu plus d’un monde sans diabète de type 1. »

Les lauréats des bourses de recherche postdoctorale en 2018 sont :

Chercheuse : Kirsten Ward-Hartstonge, MD, Université de Colombie-Britannique

Projet : Biomarqueurs harmonisés pour mesurer la réponse à l’ustekinumab en présence de diabète de type 1 

En présence de diabète de type 1, des cellules du système immunitaire qui portent le nom de lymphocytes T, attaquent et détruisent les cellules bêta productrices d’insuline, entraînant chez les personnes atteintes une dépendance à vie à l’insuline. Malgré les injections d’insuline, le contrôle de la glycémie demeure imparfait, ce qui accroît les risques de complications, dont l’hyperglycémie chronique et une plus courte espérance de vie. Des travaux préliminaires ont démontré qu’un médicament biologique connu sous le nom d’ustekinumab, peut être administré en sécurité à de jeunes adultes dont l’apparition du diabète est récente. Des résultats de cette étude pilote ont également indiqué que les changements dans les cellules immunitaires pourraient prédire des réponses cliniques à l’ustekinumab.

Deux essais cliniques multicentriques au Royaume-Uni et au Canada ont récemment été prévus pour tester la capacité de l’ustekinumab à bloquer la progression du diabète de type 1 chez les enfants ou les jeunes adultes dont l’apparition du DT1 est récente (c’est-à-dire dans les 100 jours du diagnostic). L’essai au Royaume-Uni comprend 72 enfants âgés de 12 à 18 ans et celui du Canada compte 66 jeunes adultes âgés de 18 à 25 ans. Ces essais cliniques de plus grande échelle seront regroupés afin de comparer les résultats des deux essais. Pour harmoniser les deux études, la Dre Hartstonge et ses collaborateurs normaliseront les essais et les protocoles de laboratoire aux deux emplacements des essais cliniques. Des échantillons sanguins seront prélevés des participants avant et à plusieurs moments dans le temps après le traitement. Le moment du prélèvement des échantillons et les conditions de traitement et de conservation seront normalisés et une formation couvrant les deux laboratoires sera donnée. Le regroupement de ces essais indépendants renforcera la valeur statistique pour établir plus rapidement si l’ustekinumab est un traitement efficace et si les cellules immunitaires peuvent servir de biomarqueurs pour prédire une réponse au traitement.  

Chercheur :    Rangarajan Sambathkumar, Ph. D., Réseau universitaire de santé (Toronto)

Projet : Approches d’ingénierie du génome pour améliorer la maturation fonctionnelle des cellules bêta productrices d’insuline à partir de cellules souches pluripotentes humaines     

Dr Sambathkumar et son équipe mettent l’accent sur l’amélioration de la maturation des cellules bêta à partir de cellules souches embryonnaires humaines pour le développement d’un traitement cellulaire pour le diabète de type 1.

Les cellules souches pluripotentes humaines pourraient offrir une option au traitement de remplacement cellulaire à grande échelle en raison de leur capacité à se diviser indéfiniment. De grands progrès ont été réalisés au cours des dernières années dans la génération de cellules bêta productrices d’insuline analogues à partir de diverses lignées de cellules souches pluripotentes humaines. Ces lignées cellulaires ne sont pas complètement à maturité et ressemblent davantage à des cellules bêta fœtales qu’à des cellules bêta adultes. L’objectif de ce projet est d’améliorer la maturation de cellules bêta fonctionnelles in vitro à l’aide d’approches d’ingénierie génétique. En créant des cellules bêta plus fonctionnelles pour la transplantation, cette recherche pourrait mener à des traitements de régénération de cellules bêta susceptibles de guérir le diabète de type 1.  

Au sujet de FRDJ Canada :

FRDJ est le chef de file mondial du financement de la recherche sur le diabète de type 1. L’objectif de FRDJ est d’éliminer progressivement l’impact du diabète de type 1 dans la vie des personnes jusqu’à parvenir à un monde sans cette maladie. À cet égard, FRDJ collabore avec une vaste gamme de partenaires et est la seule organisation dotée des ressources scientifiques, d’une influence sur les règlements et d’un plan de travail pour mieux traiter, prévenir et un jour, guérir le diabète de type 1.  FRDJ est le plus important bailleur de fonds philanthropique de la recherche sur le diabète de type 1. Pour de plus amples renseignements, visitez www.frdj.ca.

 

Au sujet de Eli Lilly Canada (Lilly Canada) :  

Eli Lilly and Company est un chef de file mondial dans le domaine des soins de santé, alliant empathie et recherche dans le but d’offrir une vie meilleure aux citoyens du monde entier. Notre entreprise a été fondée il y a plus d’un siècle par le colonel Eli Lilly, un homme voué à la mise au point de médicaments de grande qualité répondant aux besoins de la population. Aujourd’hui, nous demeurons fidèles à cette mission dans tout ce que nous entreprenons. Les employés de Lilly s’efforcent de créer des médicaments révolutionnaires et d’en faire profiter ceux qui en ont besoin. Ils cherchent également à améliorer la compréhension et la prise en charge des maladies et à contribuer au bien-être des collectivités grâce à la philanthropie et au bénévolat.  

La création de Lilly Canada en 1938 est le résultat d’une collaboration de recherche avec des chercheurs de l’Université de Toronto, laquelle a finalement abouti à la mise au point de la première insuline commercialisable au monde. Notre travail se concentre sur les domaines de l’oncologie, du diabète, de l’auto-immunité, des affections neurodégénératives et de la douleur. Pour en savoir plus au sujet de Lilly Canada, nous vous invitons à consulter notre site Web www.lilly.ca.

 

Contact pour les médias

Arielle Nkongmeneck
Spécialiste bilingue nationale, Marketing et communications
FRDJ Canada
Tél. : 647-789-2025
a[email protected]

Lets turn type one into type none