Nouvelles données sur les conséquences de la COVID-19 chez les enfants atteints de DT1

31 mars 2021

Comprenant à quel point la pandémie de la COVID-19 est éprouvante et imprévisible, surtout pour les personnes affectées par le diabète de type 1 (DT1), FRDJ Canada continue de s'assurer que vous disposez de renseignements plausibles et fiables dont vous avez besoin pour vous aider à mieux affronter les divers problèmes complexes qui surgissent constamment.

Au début de la pandémie, nous avons précisé que les enfants atteints de DT1 n'étaient pas plus susceptibles de contracter la COVID-19 que leurs pairs qui n'en sont pas atteints et qu'en moyenne, les enfants qui avaient contracté la COVID-19 n'étaient pas plus à risque d'en subir les pires conséquences. À mesure que la pandémie a progressé, la collecte de données dans le monde entier a permis d'examiner de plus près les effets de la COVID-19 chez différents groupes de patients et a indiqué de façon rassurante que les enfants, y compris ceux rencontrant divers problèmes de santé, ressentaient généralement des symptômes légers de la COVID-19. Néanmoins, de nouvelles données présentées lors de la réunion virtuelle d'ENDO 2021, le 20 mars 2021, suggèrent que certains enfants atteints de DT1 et dont le taux d'hémoglobine A1c est élevé pourraient courir un risque plus important de subir des conséquences graves de la COVID-19, comparé aux enfants qui ne sont pas diabétiques.

Ce que l'étude a évalué

La nouvelle étude a utilisé les données de 31 pays portant sur 3047 enfants âgés de 0 à 18 ans atteints de DT1 et 502 655 enfants non diabétiques qui ont contracté la COVID-19. La recherche a mesuré le risque de trois conséquences : l'intubation, la septicémie ou le décès causé par la COVID-19. Les auteurs de l'étude ont évalué la différence de risque de ces conséquences chez les enfants atteints de DT1 présentant différents taux d'hémoglobine A1c et chez les enfants non diabétiques.

Les résultats

Les résultats sont rassurants dans la mesure où le risque de ces conséquences de la COVID-19 chez les enfants diabétiques ou non diabétiques est extrêment faible (<0,5 %). Cependant, les résultats ont montré que le risque était légèrement plus élevé chez les enfants atteints de DT1. Plus précisement, le risque de décès était de 0, 328 % (c-à-d, moins de 1/300) chez les enfants atteints de DT1 et de 0,047 % (environ 1/2000) chez les enfants non diabétiques. Le risque d'intubation était de 0,328 % chez les enfants atteints de DT1 et de 0,028 % chez les enfants non diabétiques, et pour la septicémie, les chiffres étaient respectivement de 0,492 % et de 0,114 %.

Fait important, pour les enfants dont le taux d'hémoglobine A1c s'avérait inférieur ou égal à 7 % (16 % des enfants atteints de DT1 dans l'échantillon de l'étude), le risque n'était pas élevé : aucun de ces enfants n'a subi l'une des conséquences évaluées de la COVID-19. Les auteurs de l'étude ont indiqué que ces conséquences de la COVID-19 pourraient être plus préoccupantes chez les enfants dont le taux d'hémoglobine A1c s'élevait à 9 % ou plus. Toutefois, l'étude s'est appuyée sur des données non identifiées provenant des dossiers médicaux électroniques de la base de données TriNetX et n'a pas permis d'examiner les données des patients (par exemple, les tableaux) pour analyser les nombreux facteurs parasites potentiels qui pourraient également influencer le risque des conséquences étudié. De plus, à l'heure actuelle, l'étude complète, revue par des pairs, n'a pas encore été officiellement publiée. Ainsi, ces résultats préliminaires doivent être interprétés avec prudence.

Ce que cela signifie

Suite à ces nouvelles données sur les conséquences de la COVID-19 chez les enfants, FRDJ Canada ne recommande pas que les enfants atteints de DT1 changent nécessairement leurs activités, telles que se rendre à l'école ou d'autres activités autorisées en personne ; cependant, comme on l'a conseillé tout au long de la pandémie, toutes les précautions de santé publique, telles que l'éloignement social, l'hygiène des mains et l'hygiène respiratoire, continuent d'être particulièrement importantes. Nous recommandons à toute personne ayant des questions sur sa situation familiale de consulter son fournisseur de soins de santé.

Il est encourageant de constater que les vaccins contre la COVID-19 sont actuellement ou seront prochainement testés chez des enfants âgés de 6 mois, ce qui, en attendant l'approbation de Santé Canada, permettra aux jeunes Canadiens d'avoir accès à la vaccination contre la COVID-19 dans un avenir proche.

Cliquez ici pour de plus amples renseignements sur la COVID-19 et le DT1.

 

Lets turn type one into type none