Activité physique et diabète de type 1

Trouver l’équilibre pour une bonne santé

Avant d’avoir reçu votre diagnostic de diabète, vous avez probablement perdu beaucoup de poids en peu de temps. Une partie de cette perte de poids est attribuable au fait que votre corps a brûlé des graisses plutôt que du glucose pour obtenir de l’énergie. Toutefois, environ la moitié de cette perte de poids est causée par une déshydratation. À mesure que vos taux de glycémie augmentaient, vos reins se sont mis à travailler plus fort que d’habitude pour filtrer l’excès de glucose. Il est normal de reprendre quelques kilos au cours de la première semaine de traitement par insuline parce que votre corps se réhydrate. Durant ce temps, l’excès de glucose est absorbé par les cellules du corps et vos fonctions rénales reviennent à la normale.
 
Au cours des semaines et des mois qui suivent, votre corps remplacera également les graisses emmagasinées et perdues depuis votre diagnostic. Malheureusement, la prise de poids supplémentaire est une conséquence néfaste possible du contrôle intensif du diabète à l’aide d’insuline. Cela se produit dans les cas d’hypoglycémie récurrente ou à cause du besoin de manger de manière excessive pour prévenir l’hypoglycémie. Des niveaux élevés d’insuline peuvent aussi inciter votre corps à emmagasiner des quantités de glucides supplémentaires qui se transforment en graisses, ce qui signifie que vous pouvez prendre du poids même si vous ne prenez que des aliments sains. Il ne s’agit pas que des aliments consommés, mais également des quantités. Si vous consommez plus de calories que vous n’en brûlez, vous prendrez du poids. Si vous consommez moins de calories que vous n’en brûlez, vous perdrez du poids. Le fait d’être atteint du  diabète ne change rien à cette équation. 

Idéalement, vous devriez manger lorsque vous avez faim. Si vous devez manger régulièrement pour éviter une baisse de votre glycémie, il est probable que vous deviez modifier les quantités d’insuline. Consultez votre endocrinologue ou votre équipe de soins de  santé pour vous guider. Avec l’âge, votre métabolisme ralentit et vous prenez du poids plus facilement. Si vous êtes dans la quarantaine, vous ne pouvez plus manger autant que lorsque vous étiez dans la vingtaine tout en maintenant votre poids. Votre niveau d’activité quotidienne influera également sur vos besoins en énergie. Si votre glycémie est normale ou élevée et que vous prenez du poids, il est probable que vous mangiez trop. 

Aussi surprenant que cela puisse paraître, les kilos en trop découlant de portions « légèrement » trop généreuses peuvent s’accumuler rapidement. Certains aliments et boissons, comme les pâtes et l’alcool, ont une teneur calorique très élevée. Bien que vous puissiez les consommer quand même avec modération, ils doivent être équilibrés avec le reste de votre apport quotidien ou hebdomadaire. 

Exercice 

Il ne fait aucun doute que l’exercice est bon pour vous. Il aide à la gestion du poids, réduit le stress et favorise une bonne santé globale. Toutefois, trouver le bon équilibre entre la nourriture et les quantités d’insuline en fonction de l’exercice peut s’avérer difficile pour les personnes atteintes de diabète parce que les effets de différents types d’exercices peuvent varier d’une personne à l’autre. 

Généralement, un exercice modéré continu comme la marche aura pour effet de faire baisser la glycémie lentement. Toutefois, un exercice intense qui active le rythme cardiaque peut faire augmenter votre glycémie à court terme. Cela se produit parce que votre corps libère des taux d’adrénaline élevés qui amènent votre foie à métaboliser le glucose emmagasiné et à le libérer dans votre circulation sanguine. Cette réaction sera amplifiée si votre niveau d’insuline est trop faible au moment de l’exercice. Lorsque vous arrêtez l’exercice et que votre taux d’adrénaline baisse, vos muscles et votre foie solliciteront des quantités de glucose supplémentaires afin de reconstituer leur réserve. Cela signifie que vous êtes à risque de subir une baisse de glycémie plus importante au cours des 8 à 12 heures suivant l’exercice. Vous devrez tenir compte de ce fait lors de l’évaluation de la quantité d’insuline à prendre avant ou immédiatement après une séance d’exercices. 

Testez votre glycémie avant, puis régulièrement aux quelques heures après la séance d’exercices et notez dans votre carnet de glycémie les types d’exercices que vous avez faits et la nourriture que vous avez prise. Ceci vous aidera à détecter les tendances plus facilement et à développer des stratégies efficaces de gestion de votre diabète avec votre équipe de soins de santé. 

Exercice et action de l’insuline

Les éléments clés dont vous devez tenir compte lorsque vous faites de l’exercice sont le type d’exercice, l’action et la prise d’insuline ainsi que vos besoins en glucides. L’objectif global consiste à commencer à s’exercer avec une dose adéquate d’insuline dans le sang. Trop d’insuline active en début d’exercice réduit la quantité de glucose que le foie ajoute au sang, augmentant de ce fait le risque d’hypoglycémie. À l’inverse, faire de l’exercice avec une quantité insuffisante d’insuline stimule la production de glucose par le foie, ce qui peut entraîner une hyperglycémie. Faire de l’exercice tard en soirée après le souper peut accroître le risque d’un épisode d’hypoglycémie la nuit, souvent entre 2 h et 3 h, mais vous pouvez le réduire en baissant votre apport d’insuline le soir ou en prenant une collation avant d’aller au lit. Vous devriez parler de cette situation à votre endocrinologue ou à votre équipe de soins de santé afin d’élaborer un plan d’action.

Lorsque l’heure du début d’un événement sportif dicte le moment de l’exercice, vous pourriez avoir besoin de réduire votre dose d’insuline avant l’événement. La quantité d’insuline à soustraire dépend du type d’activité et de sa durée. En temps normal, les principaux aspects à considérer lors du réglage de la quantité d’insuline avant une séance d’exercices sont l’intensité et la durée. Au début, on recommande de légers ajustements pour un exercice modéré. Des ajustements plus importants peuvent être tout indiqués pour des exercices intenses et prolongés. Avec le temps, l’expérience vous permettra de régler votre quantité d’insuline adéquatement en fonction de vos besoins individuels. Le réglage de la quantité d’insuline n’est pas différent de tout autre élément de la gestion du diabète - on y arrive avec de la pratique! 

Même lorsque l’exercice et l’action de l’insuline sont adéquatement coordonnés, il se peut que vous deviez consommer des aliments contenant des glucides afin d’équilibrer votre niveau de sucre dans le sang. Votre taux de glycémie, le type d’exercice que vous désirez entreprendre, la durée de la séance et son intensité détermineront si vous devrez manger ces aliments immédiatement avant les exercices. Les besoins de chacun en glucides dans un contexte d’exercice physique sont différents. Tester votre glycémie avant, pendant et après l’exercice vous permettra d’établir le plan qui convient le mieux à votre situation.

Si vous faites de l’exercice intensément ou sur une longue période, vous aurez probablement besoin d’aliments contenant des glucides pendant l’exercice. La quantité que vous devrez prendre variera selon l’heure à laquelle vous faites de l’exercice et l’action de l’insuline injectée. Règle générale, vos besoins en glucides seront moindres à mesure que s’écoulera le temps depuis votre dernière injection d’insuline.

Pour aider à maintenir une bonne hydratation pendant l’exercice, vous pouvez prendre une boisson contenant des glucides et des électrolytes, ce type de boisson fournissant le meilleur niveau d’absorption des liquides et des glucides. D’autres boissons plus concentrées comme les jus ou les boissons gazeuses ont des niveaux d’absorption plus lents et peuvent causer des maux d’estomac. 

Après l’exercice 

Vos muscles et votre foie peuvent absorber le surplus de glucose 8 à 12 heures après l’exercice pour remplacer les réserves utilisées. Cela signifie que l’exercice vous expose à un risque d’hypoglycémie pendant plusieurs heures après la fin de la séance. Ce risque est encore plus grand si vous avez consommé de l’alcool durant la même période ou pendant les heures qui ont suivi l’exercice. 

Si vos taux de glycémie continuent à baisser après l’exercice, il se peut que vous deviez diminuer les quantités d’insuline avant et après l’exercice. La quantité d’insuline à réduire sera déterminée par la tendance de vos taux de glycémie. Votre endocrinologue ou votre équipe de soins de santé saura vous conseiller quant au réglage de la quantité d’insuline qui convient. 

Nous tenons à préciser que la présente publication ne vise pas à remplacer l’avis d’un médecin. Vous devez consulter votre médecin pour établir le traitement approprié qui vous permettra d’atteindre un taux adéquat de glycémie adapté à votre cas précis.

 

Top Retour au DT1 en ligne

Lets turn type one into type none