L'Ontario couvrira le coût des médicaments sur ordonnance (incluant l'insuline) pour les personnes de 25 ans et moins

L’importante décision du gouvernement de l’Ontario de couvrir le coût de 4 400 médicaments sur ordonnance, dont l’insuline, pour tous les jeunes de 25 ans et moins1 donne espoir aux Ontariens et à la communauté du diabète de type 1 (DT1) quant à l’avenir du traitement du diabète.

À partir de janvier 2018, tous les médicaments inscrits au Programme de médicaments de l’Ontario (PMO) seront financés. Bien que l’insuline soit disponible avec et sans ordonnance, elle est inscrite au PMO et est donc couverte. FRDJ se réjouit de cette nouvelle, qui présente un énorme avantage pour les familles d’enfants ontariens et les jeunes adultes de moins de 25 ans qui vivent avec le DT1.

« Cela permettra enfin à tous nos jeunes patients diabétiques d’avoir accès à l’insuline en tant que thérapie essentielle à leur vie, et contribuera à combler l’écart que nous constatons dans notre clinique entre ceux qui bénéficient d’avantages et d’une couverture d’assurance additionnelle, et les nombreux autres qui n’y ont pas accès », explique le Dr Farid Mahmud, endocrinologue pédiatrique au Hospital for Sick Children (SickKids).

Impact sur les enfants et adolescents atteints de DT1

Tout le monde ne bénéficie pas d’un régime tiers. Actuellement, certaines familles coupent dans leur budget alimentaire et d’autres dépenses si elles ont besoin d’acheter de l’insuline.

Dorénavant, elles n’auront plus à faire ce choix difficile.

« C’est merveilleux, et cela aidera de nombreuses familles », déclare Virginia Lockyer, mère d’un adolescent atteint de DT1. « J’ai hâte que cette couverture débute et je suis très heureuse que le gouvernement réponde enfin à nos besoins. »

« Couvrir le coût des médicaments pour les jeunes est une décision sensée », de dire Wahed Boutahar, père d’Anwar, 11 ans, qui vit avec le DT1. « Dans notre cas, cela fera une grande différence, car même avec notre régime d’assurance, nous devons toujours acquitter la coassurance et les franchises. »

Impact sur les jeunes adultes atteints de DT1

Pour les adolescents qui font la transition vers les soins pour adultes, cette décision aide à réduire les obstacles financiers, alors que ces jeunes traversent une période difficile où ils doivent composer avec les obligations du travail et des études et continuer à assurer le traitement de leur diabète, explique le Dr Mahmud.

L’annonce de ce financement pourrait être particulièrement utile aux jeunes adultes qui ne sont plus admissibles aux avantages du régime d’assurance de leurs parents, et qui doivent faire face à d’autres dépenses alors qu’ils se lancent dans la vie.

Financer l’insuline et d’autres médicaments sur ordonnance pour les jeunes adultes aide ceux-ci à mieux gérer leur maladie, ce qui peut aider à prévenir les complications à long terme.

La suite?

Ce geste du gouvernement ontarien est nettement un pas important dans la bonne direction, et les personnes qui vivent avec le DT1 et leurs médecins gardent l’espoir que ce financement s’étendra pour inclure d’autres fournitures pour les personnes diabétiques.

En considérant ce qui est couvert et ce qui pourrait l’être, le Dr Mahmud souligne un point important : les médicaments sur ordonnance ne représentent qu’une fraction des coûts qu’implique le DT1 et, idéalement, la couverture inclurait aussi les bandelettes réactives ou les coûts additionnels liés aux pompes à insuline et aux glucomètres continus.

Les familles ontariennes continueront de devoir payer de leur poche les coûts d’autres fournitures pour le diabète, si elles ne sont pas couvertes par un régime privé ou le régime d’assurance santé de leur employeur. Les personnes de 25 à 65 ans continueront à devoir payer elles-mêmes ces coûts, en plus des coûts d’achat de l’insuline. Toutefois, ce geste est un pas dans la bonne direction.

Qu’en est-il des autres provinces?

Le gouvernement canadien annonçait récemment qu’il agirait pour protéger les Canadiennes et les Canadiens des coûts élevés des médicaments d’ordonnance2.

Toutefois, pour l’instant, la couverture de l’insuline, des fournitures et dispositifs diabétiques varie partout au pays, chaque province offrant un certain niveau de couverture aux aînés. La plupart des provinces couvrent les coûts des pompes à insuline pour les enfants, mais cette couverture se termine à 18, 19 ou 25 ans, selon la province. Seules l’Ontario, l’Alberta et les territoires couvrent le coût des pompes, quel que soit l’âge. La Colombie-Britannique, l’Île-du-Prince-Édouard et les trois territoires couvrent aussi à 100 % le coût de l’insuline pour les patients de tous âges. À l’IPÉ, de modestes frais de coassurance sont exigés pour chaque ordonnance. Le Yukon a une franchise annuelle. La Colombie-Britannique a une franchise et des limites de couverture selon le revenu familial. Le régime de médicaments pour enfants de la Saskatchewan couvre l’insuline moyennant des frais de coassurance modestes pour les enfants de moins de 14 ans.

Pendant ce temps, Anwar est heureux que les enfants ontariens qui vivent avec le DT1 et qui n’ont pas d’assurance santé n’aient plus à se passer d’insuline si leurs parents n’ont pas les moyens de payer.

« Cette décision est fantastique et j’aimerais que tous les autres enfants au Canada et dans le monde puissent bénéficier du même accès » dit-il.

Références :

1. L’Ontario fournira des médicaments sur ordonnance gratuits pour les enfants et les jeunes, communiqué du gouvernement de l’Ontario, 27 avril 2017
2. Le gouvernement du Canada prend des mesures pour protéger les Canadiens contre le prix élevé des médicaments sur ordonnance, communiqué de presse de Santé Canada, 16 mai 2017

Top Retour au DT1 en ligne

Lets turn type one into type none