Le nPOD soutient la recherche collaborative mondiale

Jusqu’à récemment, les chercheurs qui travaillent à percer les mystères du diabète de type 1 (DT1) s’appuyaient sur une variété de théories. Certaines provenaient d’études d’autopsies sur des pancréas humains qui remontent aux années 1960, tandis que d’autres étaient inspirées de recherches sur des tissus pancréatiques de modèles de rongeurs pour la maladie. Tout cela a changé en 2007 lorsque FRDJ a lancé le Réseau de donneurs d’organes pancréatiques avec le diabète (nPOD- anglais). Idée initiale du Dr Mark A. Atkinson, chercheur financé par FRDJ, le nPOD est la plus importante banque de tissus au monde à soutenir de nombreuses organisations de recherche vouées à l’approfondissement des connaissances sur le pancréas humain en contexte de DT1.

Le pancréas est un organe du corps dont le rôle est essentiel. Non seulement il convertit la nourriture en carburant pour alimenter nos cellules, il aide également à la digestion et au contrôle de la glycémie.

Le nPOD collecte et traite des tissus pancréatiques et d’autres tissus de donneurs d’organes décédés dont le risque de DT1 était élevé, visant à répondre à des questions clés d’ordre immunologique, histologique, viral et métabolique en relation avec le développement du DT1. En les partageant avec des chercheurs partout dans le monde, le réseau favorise la collaboration sur des questions scientifiques liées à l’auto-immunité, au rôle des virus dans le déclenchement du DT1, à la production dysfonctionnelle d’insuline et plus encore.

La direction scientifique du nPOD est supervisée par un conseil consultatif externe composé d’éminents chercheurs dans le domaine du diabète à l’échelle du pays. Les recherches sur les donneurs d’organes au cours de la dernière décennie ont mené à des percées qui ont permis d’en savoir plus sur le rôle du pancréas et l’impact du DT1 sur les cellules bêta. À l’heure actuelle, plus de 150 projets du nPOD sont menés dans neuf domaines de recherche.

FRDJ s’est engagée à verser 10,5 millions $ au cours des cinq prochaines années pour élargir la mission du nPOD. Le Leona M. and Harry B. Helmsley Charitable Trust, notre partenaire dans ce projet, s’est engagé à verser une somme additionnelle de 4,7 millions $.

Rendez-vous à notre Blogue de FRDJ afin d’accéder à d’autres articles informatifs sur le diabète de type 1 et la santé.

Lets turn type one into type none