Un vaccin pour le DT1 donne de l'espoir pour l'avenir

L’immunothérapie par peptides pourrait mener à des innovations pour prévenir ou ralentir le DT1

Des recherches prometteuses menées par le chercheur britannique Dr Mark Peakman et son équipe au King’s College London pourraient mener à des moyens novateurs pour prévenir le DT1 chez les populations à risque, et ralentir la progression de la maladie chez les personnes déjà atteintes.

Des études précédentes ont démontré que les médicaments immunosuppresseurs affaiblissent l’attaque auto-immune qui déclenche l’apparition du DT1, ce qui empêche la destruction des cellules productrices d’insuline et améliore le contrôle de la glycémie à court terme. Les chercheurs expérimentent avec une immunothérapie spécifique de l’antigène par injection pour changer le comportement du système immunitaire et protéger contre le DT1, comparable à la fonction d’un vaccin. Plus récemment, ils ont utilisé ces connaissances pour mener un premier essai clinique dans le domaine du DT1 sur une approche novatrice nommée ‘immunothérapie par peptides’.

Dr Peakman et son équipe ont étudié 27 participants atteints de DT1 qui ont reçu le diagnostic de la maladie dans les 100 jours qui ont précédé, lesquels ont été séparés en trois groupes : un groupe qui reçoit un traitement placébo, un groupe qui reçoit un traitement d’immunothérapie toutes les quatre semaines et un dernier groupe qui reçoit l’immunothérapie par injection toutes les deux semaines. Parmi les résultats, les injections de peptides C immunogènes d’autoantigènes liés à la maladie ont aidé à préserver la masse et la fonction des cellules bêta, stabilisant ainsi la production d’insuline chez les participants à l’essai dont le diagnostic de diabète est récent.  

Les injections de peptide pourraient être une solution de rechange sécuritaire pour traiter le DT1 parce qu’elles n’entraînent pas d’effets secondaires graves ou de réactions d’hypersensibilité. En plus des possibilités de prévenir le DT1 chez les personnes à risque et de ralentir la progression de la maladie chez les personnes déjà atteintes, cette recherche pourrait donner lieu à des moyens novateurs pour réduire de graves complications comme l’accident vasculaire cérébral, la néphropathie et l’acidocétose.

Le développement d’un vaccin est un accomplissement majeur dans la recherche sur le DT1 et contribuera indéniablement à améliorer la vie des millions de personnes atteintes de DT1 dans le monde, a expliqué le Dr Bob Goldstein, conseiller scientifique en chef de FRDJ Canada.  

Les immunothérapies spécifiques de l’antigène pour le DT1 sont en développement depuis des décennies, et les essais cliniques sur des vaccins prototypes qui pourraient prévenir la maladie chez les enfants débuteront cette année. 

Lets turn type one into type none