Grossesse et diabète de type 1

Fonder une famille est un moment excitant, mais vous pourriez avoir des inquiétudes quant à la possibilité de mener une grossesse en bonne santé si vous souffrez de diabète de type 1.

Si vous souffrez de diabète de type 1 (DT1) et êtes enceinte ou prévoyez de tomber enceinte, nous avons des ressources utiles pour chaque étape de votre parcours de grossesse – y compris ramener votre bébé à la maison!

Planifier une grossesse

Que vous commenciez tout juste à planifier ou que vous regardiez vers l’avenir, la collecte d’informations est la première étape vers une grossesse sûre et saine avec le DT1. 

De nombreuses femmes choisissent de travailler avec une équipe qui comprend un endocrinologue, un médecin de soins primaires et un gynécologue, de préférence une personne ayant de l’expérience avec les grossesses avec le DT1.

La création d’un plan de grossesse est la prochaine étape. La plupart des experts recommandent de maintenir un taux d’HbA1c égal ou inférieur à 6% avant de concevoir et de maintenir ce taux tout au long de votre grossesse.  Il est également important, dès le début de la planification d’envisager de porter un SGC ou un Flash SG (lien vers notre page) si ce n’est pas déjà fait. Ces appareils (lien vers notre page) fourniront des informations supplémentaires sur les schémas de glycémie, vous aidant à maintenir des niveaux de glycémie sains.

Avec toute l’excitation, la planification et les conseils bien intentionnés des amis et de la famille, la grossesse peut également sembler bouleversante. Prenez une profonde inspiration. FRDJ est là pour vous aider à vivre une grossesse saine et heureuse.

Vais-je transmettre le type 1 à mon bébé

Il est normal que les personnes atteintes de diabète de type 1 (DT1) s’inquiètent de la possibilité de transmettre la maladie à leurs enfants. 

Il est rassurant de dire que la maladie ne se développe pas chez une majorité de personnes présentant des facteurs de risque génétiques. Cela dit, votre enfant aura un plus grand risque de développer le type 1 que la population générale – en moyenne, ce risque est environ quinze fois plus élevé pour une personne dont un parent est atteint de la maladie. 

En plus d’avoir un parent atteint de la maladie, le risque que votre enfant ait le type 1 peut également être affecté par des facteurs supplémentaires tels que: 

  • Genre
  • Race / origine ethnique 
  • Où vous vivez (la maladie est plus courante dans les pays plus éloignés de l’équateur) 
  • Quel âge vous aviez lorsque vous avez développé un diabète de type 1 
  • La présence d’auto-anticorps liés au diabète dans votre corps
  • Si l’un des parents ou les deux sont atteints de la maladie
  • Votre âge à la naissance du bébé (si vous portez le bébé) 
  • Avoir certains troubles du système immunitaire en plus du type 1

Il est important de se rappeler que la constitution génétique d’une personne n’est pas le seul facteur qui entre en jeu. En fait, 80% des personnes atteintes de diabète de type 1 n’ont pas d’antécédents familiaux de la maladie.

Créer un plan de naissance et préparer l'accouchement

Si vous souffrez de diabète de type 1 (DT1) et que vous tombez enceinte, il est conseillé d’envisager un plan de naissance. 

Le choix d’en avoir un ou non et l’étendue de votre plan de naissance est un choix très personnel, et vous en êtes le meilleur juge. Essentiellement, un plan de naissance est une liste de souhaits sur la façon dont vous aimeriez que votre bébé vienne au monde. Parfois, il s’agit d’un document officiel, et d’autres fois, c’est une discussion que vous pouvez avoir avec vos médecins et les membres de votre famille. Quelle que soit la formalité, cela peut aider les futurs parents à se sentir mieux préparés pour le grand jour.

Bien sûr, personne ne vit dans un monde parfait, et en réalité, seuls quelques plans de naissance sont suivis pleinement. Cependant, pour une personne enceinte atteinte de diabète de type 1, une grande partie du plan de naissance est la gestion du diabète. Il est important de discuter de la gestion de la glycémie avec votre équipe médicale pour planifier comment votre glycémie sera gérée à partir du moment où vous arrivez à l’hôpital jusqu’au moment de votre départ, et ce que vous ferez pour vous assurer que ces plans sont suivis.

Quelles questions voulez-vous que votre plan de naissance répond :

Tout d’abord, discutez avec votre équipe médicale de comment serait votre plan idéal. Discutez de vos préoccupations concernant la gestion de la douleur, les options d’accouchement et le recours à une sage-femme ou à une doula. Il y a tellement de questions concernant l’accouchement que vous voudrez peut-être obtenir des réponses à l’avance, et la meilleure façon de déterminer quelles options vous conviennent est de faire des recherches et de demander des informations auprès de votre équipe médicale.

Voici quelques questions qui peuvent vous aider à démarrer. Vous pouvez vous baser sur cette liste lorsque vous et votre partenaire développez votre plan de naissance et générez vos propres questions:

  •  Est-ce que je veux recevoir des analgésiques à tout moment pendant le travail ou est-ce que je préfère accoucher naturellement?
  •  Qui prendra en charge mon diabète de type 1 pendant le travail et l’accouchement (mon partenaire, mon médecin, quelqu’un d’autre?)
  •  Est-ce que je pourrai porter ma pompe à insuline pendant le travail et l’accouchement?
  •  Est-ce que je veux recourir à l’allaitement maternel ou aux formules pour bébé?
  •  Si mon bébé présente un faible taux de sucre dans le sang après l’accouchement, quelles sont mes options?
  •  Quelles sont les personnes que je souhaite voir présentes dans la pièce lors de la naissance de mon enfant? Y a-t-il des restrictions sur le nombre de personnes pouvant être présentes?
  •  S’il y a une situation d’urgence, qui prendra les décisions médicales en mon nom ou au nom de mon enfant si je suis incapable de le faire?
  •  Après la naissance, ai-je des plans pour le cordon ombilical et / ou le placenta (qui peuvent être utilisés pour la recherche sur le diabète de type 1), stockés ou encapsulés?

Discutez-en avec votre médecin et expliquez-lui vos désirs et vos besoins. Travaillez avec votre équipe médicale pour planifier à la fois une naissance sans incident et une naissance qui ne se passerait pas selon vos attentes

Restez flexible et ouvert à la modification du plan pour répondre à toutes les urgences. Le résultat final le plus important est la santé pour tous, et l’objectif de votre équipe médicale est de vous aider à y parvenir.

Planification de l'accouchement avec votre équipe de diabète

Tout d’abord, demandez à votre obstétricien ou sage-femme s’il existe un protocole hospitalier en cas d’accouchement d’une personne atteinte de diabète de type 1 et plus précisément, s’il existe un protocole pour ceux qui utilisent des pompes à insuline et systèmes flash de surveillance du glucose ou systèmes de surveillance du glucose en continu (Flash SG et SGC).

Vous voudrez être au courant de tous les protocoles (tels que le retrait de la pompe à insuline, un certain type d’insuline qui doit être utilisé, l’insuline en goutte-à-goutte qui doit être utilisé, etc.) qui ne correspondent pas à votre plan de naissance. Cela peut nécessiter des discussions avant le travail pour vous assurer de rester sur les médicaments actuels tout au long de l’accouchement.

Il est également important de discuter de vos plans pour gérer tout changement de dose d’insuline juste avant et immédiatement après la naissance. De plus, votre obstétricien ou endocrinologue pourra vous aider à planifier les changements de dose d’insuline immédiatement après la naissance, pendant votre séjour à l’hôpital et une fois que vous rentrez chez vous.

Prenez une copie de ces instructions et apportez-les avec vous à l’hôpital. Assurez-vous que votre endocrinologue et votre obstétricien aient également une copie dans leurs dossiers.

Avoir ces informations sera une grande source de réconfort si l’expérience à l’hôpital devient mouvementée ou si d’autres aspects du processus d’accouchement vous semblent hors de contrôle.

Plus important encore, assurez-vous que vous et votre équipe de soins êtes d’accord sur la façon dont votre type 1 sera géré pendant et après la naissance de votre enfant.

Puis-je porter mon SGC pendant le travail ?

Vous utilisez peut-être un système de surveillance du glucose en continu (SGC) au cours de vos mois de pré-grossesse et de grossesse. Cela peut être un outil très utile pour aider à surveiller les besoins en insuline en constante évolution dans le corps d’une femme enceinte, et peut améliorer la gestion de la glycémie, menant à de meilleurs résultats pour la santé.

Cependant, la possibilité d’utiliser un SGC pendant le processus d’accouchement réel dépend de la méthode d’accouchement et de l’hôpital.

Vérifiez auprès de votre équipe médicale si vous pourrez garder votre SGC pendant le travail. Si vous avez une césarienne, votre médecin peut exiger que le capteur soit retiré avant la chirurgie. D’autres médecins peuvent vous autoriser à garder le capteur. Demandez à votre médecin son protocole et où il préfère que vous le portiez (pour que cela ne gêne pas) et assurez-vous d’exprimer vos préférences.

Avec le diabète de type 1, même les plans les mieux conçus peuvent changer à tout moment. Il est bon d’avoir un plan sur la façon dont vous souhaitez que l’accouchement de votre enfant se déroule, mais rappelez-vous que nous ne pouvons pas tout contrôler! Que l’accouchement se déroule ou non exactement comme prévu, sachez que vous êtes entre de bonnes mains avec votre équipe médicale tout au long du processus d’accouchement et dans les jours et les semaines passionnants qui suivent!!

En quoi l'accouchement diffère lorsque vous êtes atteint de diabète de type 1

Votre expérience de naissance sera similaire à celle de ceux qui ne souffrent pas de diabète de type 1. Cependant, une différence principale est que votre niveau de glycémie sera surveillé de très près tout au long du processus d’accouchement. Si vous n’utilisez pas de système de surveillance du glucose en continu (SGC), cela signifie que vous devrez peut-être subir de nombreuses piqûres au doigt.

Ce type de surveillance étroite est nécessaire pour garantir que votre glycémie reste dans la fourchette cible, car le stress physique et émotionnel du travail peut éventuellement augmenter votre glycémie. Si vous ressentez un niveau élevé ou faible pendant l’accouchement, votre équipe médicale vous donnera la quantité d’insuline ou de glucose nécessaire pour ramener votre glycémie à la fourchette cible.

Si, dans le pire des cas, vous rencontriez une complication lors de votre accouchement vaginal qui nécessiterait une césarienne, votre consommation d’aliments ou de boissons pourrait compliquer davantage l’accouchement de votre bébé. C’est pourquoi il est important que la glycémie soit étroitement surveillée pendant le travail.

Bien que cela diffère légèrement d’une personne à l’autre, vos besoins en insuline chuteront considérablement juste avant ou immédiatement après l’accouchement. En fait, à ce moment-là et pour beaucoup, leurs besoins en insuline reviennent au niveau d’avant la grossesse.  Cela dépend de plusieurs facteurs, votre expérience peut donc différer des autres qui ont accouché avec le DT1.