Premier essai clinique européen en cours sur un traitement par cellules souches humaines pour le diabète de type 1

Le développement de technologies d’encapsulation pour traiter le diabète insulinodépendant est depuis de nombreuses années au premier plan de la recherche sur le diabète de type 1 (DT1) en Amérique du Nord. Ceci en raison de nouvelles méthodes de transplantation de cellules qui pourraient offrir un remède fonctionnel pour les personnes atteintes de DT1 dont le risque de développer de graves complications est élevé.

Le Center for Beta Cell Therapy in Diabetes (en anglais seulement), coordonnateur d’un consortium international en médecine translationnelle dans le domaine du diabète, et ViaCyte Inc. (en anglais seulement), une entreprise privée de médecine régénérative, ont récemment collaboré à leur premier essai clinique européen (en anglais seulement) sur des implants de cellules souches dérivées chez des patients atteints de DT1.

Au cours de ce projet pilote, mené au UZ Brussel, l’Hôpital universitaire de Vrije Universiteit Brussel (VUB), le produit candidat de ViaCyte, PEC‐Direct™ (en anglais seulement) a été administré aux participants. Il s’agit d’un dispositif utilisé pour transplanter des cellules pancréatiques chez des personnes qui souffrent de graves épisodes d’hypoglycémie, de variations extrêmes de leurs taux de glucose ou d’hypoglycémie non perçue. Une fois matures, ces cellules ont pour tâche de sécréter de l’insuline et d’autres hormones pancréatiques en fonction des taux de glycémie. Ce dispositif remplace non seulement la perte de cellules bêta productrices d’insuline, mais rétablit aussi le contrôle glycémique pour les patients atteints de DT1 qui sont admissibles à recevoir un traitement par remplacement de cellules bêta.

Ce travail est un complément de l’évaluation clinique du PEC-Direct™ en cours en Amérique du Nord. La première phase de l’essai clinique européen consistera à évaluer la capacité des implants à former des cellules bêta (productrices d’insuline); la deuxième phase quant à elle examinera leur capacité à produire des niveaux généraux d’insuline pour le contrôle du glucose. La transplantation chez ces premiers patients européens est une étape majeure dans le développement d’une thérapie cellulaire qui pourrait offrir un moyen de guérir le DT1.

Cet essai clinique, de même que les essais précliniques, ont été effectués par le Beta Cell Therapy Consortium avec le soutien d’une subvention Horizon 2020 de la Commission européenne. Le consortium est composé d’équipes cliniques, industrielles et de recherche au VUB, ViaCyte, San Raffaele Hospital Diabetes Research Institute à Milan, Institut des sciences de la santé Nestlé à Lausanne, University Medical Center à Leiden et à l’Institut du cerveau et de la moelle épinière à Paris.

Rendez-vous sur notre Blogue de FRDJ afin d’accéder à d’autres articles sur la santé et le diabète de type 1.

 

 

Continuer la lecture des articles de l'é​dition de mai du La Source DT1:

Programme de prix Fondation Boston Pizza Futurs Esporis FRDJ


 

L'engagement de Rowena Chan, présidente d'honneur de la Marche, envers la communauté du DT1​​

 

La recommandation du Comité consultatif des personnes handicapées pour la CIPH


 

 

 

 

 

 

Soumettez votre candidature   Lire en plus   Lire en plus
Lets turn type one into type none