Un nouveau registre au Québec effectue un suivi de l'hypoglycémie chez les personnes atteintes de diabète pour aider à réduire les risques

L’hypoglycémie (faible taux de sucre dans le sang) est une préoccupation majeure pour de nombreux Canadiens qui vivent avec le diabète de type 1 (DT1). Souhaitant trouver des solutions, un médecin ambitieux et son équipe à Montréal viennent de lancer un nouveau registre au Québec pour effectuer un suivi des épisodes d’hypoglycémie et aider les personnes à mieux gérer leur maladie.  

Connue sous le nom de projet  BETTER (BEhaviors, Therapies, TEchnologies and hypoglycemic Risk in Type 1 Diabetes) (Comportements, traitements, technologies et risque d’hypoglycémie et diabète de type 1), ce projet pilote vise à définir les causes, les expériences et les conséquences de l’hypoglycémie. Dr Rémi Rabasa-Lhoret, endocrinologue financé par FRDJ à l’Institut de recherches cliniques de Montréal et reconnu pour ses travaux dans le domaine du pancréas artificiel, dirige cette initiative de collecte de données à la grandeur de la province pour le registre de personnes atteintes de DT1. 

 

« Notre objectif principal est de cibler des mesures concluantes qui peuvent être intégrées au quotidien pour améliorer le contrôle glycémique en général », explique Dr Rabasa-Lhoret.  « Nous espérons que ce registre et les essais cliniques subséquents visant à optimiser les technologies et les traitements aideront à réduire le risque et le fardeau de l’hypoglycémie. »

Dr Rabasa-Lhoret collabore également avec la Dre Anne-Sophie Brazeau (codirectrice) et son équipe à un volet éducatif en ligne pour soutenir les personnes atteintes de DT1 dans leur autogestion. Des vidéos explicatives et des ressources bilingues sont en cours de développement pour une plateforme d’apprentissage sur le Web, lesquelles sont revues par une équipe d’éducateurs en diabète et des familles touchées par la maladie afin d’assurer que ces ressources répondent à leurs besoins.

« Tous les sujets scientifiques et les ressources pour cet essai clinique ont été développés par nos partenaires patients qui ont participé très activement au processus afin de répondre le mieux possible à tout besoin non couvert », explique Dre Brazeau.

Le projet BETTER comprend également une série d’essais cliniques. Dr Rabasa-Lhoret procède à des tests sur l’efficacité de la stratégie de la ‘règle des 15’ (consommer 15 grammes de glucides lorsque le taux de glycémie est sous la barre des 4,0 mmol/L [70 mg/dl] et attendre 15 minutes avant de reprendre la lecture de glycémie) pour traiter une hypoglycémie non sévère et évaluer si cette règle doit être modifiée dans le contexte des traitements du diabète d’aujourd’hui.

Puisque l’accès aux médicaments et aux technologies varie d’un bout à l’autre du Canada, les premières années de cette étude bilingue mettront l’accent sur les personnes atteintes de diabète au Québec seulement. Toutefois, le Dr Rabasa-Lhoret et son équipe espèrent étendre cette initiative à la grandeur du pays, de même qu’aux familles et professionnels des soins de santé. 

Lets turn type one into type none