Tannis M. Richardson – une vie remplie de défis, des capsules de ma vie

Tannis et son défunt mari, George T. Richardson étaient les membres fondateurs du bureau à Winnipeg de FRDJ (1971) et de son gala A Starry Starry Night en appui à FRDJ. Tannis a également siégé aux conseils d’administration nationaux et internationaux de FRDJ, cette dernière s’étant officiellement établie au Canada en 1974. À 95 ans, Tannis est connue dans tout l’Ouest canadien pour son service communautaire et son bénévolat exemplaires.

Alors qu’elle a toujours voué sa vie au service, c’est en découvrant le diabète de type 1 (DT1) de l’un de leurs quatre enfants, leur fille Pamela, que la famille s’est retrouvée en première ligne d’un combat dont elle ignorait tout. Diagnostiquée à l’âge de neuf ans, ils ont dû apprendre à gérer une maladie qui n’était ni bien comprise à l’époque, ni bien prise en charge par le système de santé du Manitoba ou du Canada.

C’est pourquoi la famille a entrepris de sensibiliser les gens au DT1 et d’assurer un soutien adéquat aux Manitobains atteints de la maladie, ce que Tannis continue à faire aujourd’hui en soutenant l’accès universel aux dispositifs et aux technologies pour le diabète à travers le programme #Accèspourtous de FRDJ.

Malheureusement, Pamela est décédée à l’âge de 29 ans des complications du diabète. Peu de temps après, Helaine Shiff (une autre fondatrice de FRDJ Canada) a invité Tannis et George à assister au gala de FRDJ à Toronto.

« Le gala de Toronto s’est avéré un événement grandiose et très agréable. Le lendemain matin, j’ai appelé Helaine pour lui dire qu’elle avait accompli un travail formidable, ce à quoi elle a répondu : ” C’est très bien, Tannis, mais qu’allez-vous faire à Winnipeg pour aider FRDJ ? “.

Quelques semaines plus tard, j’étais à un dîner à Winnipeg et j’étais assise à côté de Donald Ferguson (directeur régional de la division Ouest de CBC), lorsqu’il m’a demandé ce que nous allions faire à Winnipeg pour FRDJ. J’ai répondu : qui entendez-vous par ” nous ” ? Il a répondu : CBC et vous (Tannis). À la suite de cette conversation, nous avons commencé à discuter de ce que nous pourrions faire. Finalement, l’idée nous est venue d’organiser un gala. ».

Il y avait trois autres familles à Winnipeg qui étaient actives et intéressées par ce qu’elles pouvaient faire pour aider à amasser des fonds pour la recherche sur le diabète, et ensemble, nous avons constitué un comité qui a organisé le premier gala de FRDJ à Winnipeg, A Starry Starry Night, nommé d’après l’une de des chansons préférées de Tannis et organisé sur la place de l’Hôtel de ville. Aujourd’hui, près de 35 ans plus tard, le gala annuel demeure l’un des principaux événements de collecte de fonds de Winnipeg.

« J’ai vu tellement de changements durant le temps que j’ai passé avec FRDJ. », dit Tannis. « Il y a maintenant tellement plus de données sur le diabète qui sont rendues publiques. Cela a pris du temps, et vu l’incidence élevée du diabète au Manitoba, il a fallu un certain temps avant qu’on commence à en parler. C’était un début lent mais soutenu. Et bien sûr, le gala A Starry Starry Night a certainement aidé un grand nombre de personnes à prendre conscience du défi que représente le diabète. Il nous a permis de montrer au public à quel point le DT1 change la vie et constitue un défi, et pourquoi la recherche sur le DT1 nécessite d’être financée. ».

Une partie du soutien continu de Tannis provient de la publication de son autobiographie, Vignettes from My Life, qui a été autofinancée pour que 100 % des recettes soient reversées à FRDJ.

« Je me souviens de tant de choses de ma vie, de ce que j’ai vécu et de ce qui s’est passé, qu’on m’a donc suggéré de relater oralement mes expériences. C’est ce que j’ai fait pendant un an avec Janet Walker (de l’Université de Winnipeg), mais je me suis ensuite mise à réfléchir à la possibilité de mettre

tout cela sur papier. Je suppose que je suis une diseuse d’histoires, et ce qui a résonné en moi, c’est qu’il y avait un but à raconter la mienne. ».

Tannis a rencontré Dorothy Ross, directrice des dons de leadership de FRDJ, pour un déjeuner au cours duquel elles ont parlé de FRDJ, du rythme de la recherche et de la Campagne pour accélérer. Durant cette conversation, Tannis a informé Dorothy qu’elle aimerait faire un don transformateur pour soutenir le pilier de la recherche mondiale, qui exploitera le travail des chercheurs et des stagiaires de renommée internationale, aussi bien au Canada qu’à l’étranger, afin de faire des percées dans les domaines du dépistage, de la prévention et des possibilités pour améliorer les traitements et guérir du DT1.

« Il doit y avoir quelque chose qui va permettre de faire une percée. La recherche sur les cellules souches semble être ce que nous savons faire de mieux, et si le fait de soutenir financièrement la recherche nous aide à trouver un traitement curatif, nous devons en parler autour de nous. », explique Tannis pour justifier sa contribution à ce domaine de la recherche sur le DT1. « Beaucoup de gens pensent qu’ils ne sont pas en mesure de faire un don mais s’ils se rendent compte que tout ce qu’ils peuvent donner représente un pas en avant, cela aide. », explique-t-elle.

« Les gens pensent que nous cherchons un traitement curatif depuis longtemps mais la découverte de l’insuline a changé la donne. Une fois cette découverte faite, tout pourrait en découler. Je ressens la même chose à propos de la recherche sur le DT1 aujourd’hui car elle progresse très rapidement. C’est aujourd’hui qu’il faut l’appuyer. Si les contributions permettent d’en faire une réalité. Bien que nous ne puissions pas prédire l’avenir, pour les personnes atteintes de diabète, un traitement curatif signifie que leur vie entière va changer. Cela demandera beaucoup de travail et de combats avant qu’ils ne trouvent la réponse, j’espère que ce sera demain. À l’âge de 95 ans, j’espère pouvoir le voir de mon vivant. Je veux en faire partie. », déclare Tannis.

FRDJ est si reconnaissante envers Tannis pour ses contributions remarquables et nous sommes fiers d’annoncer son investissement généreux le plus récent dans la recherche sur le diabète durant le Mois national de la sensibilisation au diabète.

« Il y a toujours une lueur d’espoir dans un défi et pour moi, ce sont les personnes merveilleuses qui contribuent qui ont enrichi ma vie.”, dit-elle. Je me sens très honorée d’avoir rencontré autant de personnes incroyables grâce à FRDJ. C’est toute une organisation – une fois que vous entrez dans la bataille, vous vous rendez compte qu’il y a tellement de personnes qui travaillent si fort pour mettre fin à la maladie et nous aider à enfin la vaincre. Le groupe de FRDJ m’est très cher. ».

Pour de plus amples renseignements sur l’autobiographie de Tannis, veuillez consulter ce lien.

Restez informé des dernières nouveautés

  •